•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cours trop centrés sur l'Acadie à l'Université de Moncton?

Certains étudiants internationaux aimeraient que les cours soient moins canadocentristes et plus tournés vers leurs réalités.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des étudiants de l'Université de Moncton se plaignent qu'ils ont de la difficulté dans leurs cours parce que le contenu est trop régional.

Selon certains étudiants, il est impossible de suivre les professeurs parce que leurs propos sont souvent trop spécifiques à l'Acadie et au Nouveau-Brunswick.

Certains étudiants internationaux aimeraient donc que les cours soient moins canadocentristes et plus tournés vers leurs réalités.

« Adapter le contenu par rapport à la classe ou l'auditoire qui reçoit le cours. D'essayer d'intégrer un peu de réalité d'autres pays, de l'international, pour essayer de faire le lien entre les deux », suggère le président de l'Association des étudiants internationaux de l'Université de Moncton, Christian Kalandre.

À l'Université de Moncton, un étudiant sur cinq est étranger et dans certains programmes, environ la moitié des étudiants ne viennent pas du Canada. Si bien que les professeurs doivent adapter leurs cours dans les circonstances.

« Il y a une réflexion à faire, ça ne se fait pas du jour au lendemain, mais il faut que ça s'engage cette réflexion-là », explique le professeur d'information-communication, François Giroux.

L'Université de Moncton assure pour sa part qu'elle tient compte des préoccupations des étudiants étrangers, mais qu'il ne faut pas non plus dénaturer l'institution acadienne.

D'après le reportage de Catherine Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !