•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huit hommes comparaissent à Laval pour sollicitation de mineures

Huit hommes soupçonnés d'avoir tenté d'obtenir des services sexuels de mineures ont comparu devant la justice  à Laval.

Huit hommes soupçonnés d'avoir tenté d'obtenir des services sexuels de mineures ont comparu devant la justice à Laval.

Radio-Canada

Huit hommes soupçonnés d'avoir tenté d'obtenir des services sexuels de mineures sur Internet ont comparu devant la justice, mercredi, à Laval. 

Ces hommes, âgés entre 37 et 72 ans, risquent un minimum de six mois de prison s'ils sont reconnus coupables. C'est grâce à un stratagème des autorités qu'ils ont été coincés : des policiers se faisaient passer pour des mineures sur Internet.

Ce genre d'opération sur Internet serait une première au Québec.

Ils font partie d'un groupe de 10 personnes arrêtées les 22 et 23 mars dernier. Les deux autres personnes avaient jusqu'à la fin de la journée pour se présenter en cour.

Présumés clients de mineures arrêtés

Depuis le début de l'année, plusieurs cas de jeunes filles ayant fugué du centre jeunesse de Laval ont été rapportés dans les médias. Mais l'opération policière avait été mise sur pied avant, a fait savoir la porte-parole du service de police, Évelyne Boudreau.

La police n'a toutefois donné aucune information selon laquelle des jeunes séjournant au centre jeunesse auraient été contactées par les accusés.

« On n'a aucune raison de croire que ces gens-là se connaissaient et ils n'auraient aucun antécédent en semblable matière », a ajouté Mme Boudreau, en précisant « qu'aucune jeune fille n'a été placée dans une situation de danger dans notre enquête ».

D'autres arrestations sont possibles. Le Service de police de Laval a laissé entendre qu'une deuxième opération était à venir.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice et faits divers