•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une halte-garderie pendant les séances du conseil municipal de Montréal

Garderie

Garderie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, entend mettre en place une halte-garderie lors des séances du conseil de l'arrondissement de Ville-Marie (centre-ville), mais aussi lors des séances du conseil municipal de Montréal – une initiative qui facilitera, selon lui, la participation des parents à la vie démocratique.

Un texte de François CormierTwitterCourriel

M. Coderre appelle d'ailleurs tous ses collègues à emboîter le pas. « Hier, à la séance du conseil d'arrondissement, des membres d'un organisme étaient présents et il y avait des enfants. J'ai été voir les enfants. On m'a demandé s'il était possible d'envisager ça [une halte-garderie] », explique-t-il. « En fait, je ne vois pas pourquoi on ne l'a pas fait avant. J'ai dit que nous allions le faire. »

Selon le maire, il sera beaucoup plus facile pour les parents d'assister aux conseils d'arrondissement et à la séance du conseil municipal. « S'ils n'ont pas de gardien ou de gardienne, nous pourrions leur donner cette occasion, suggère-t-il. C'est un autre élément concret de notre conciliation travail-famille. »

Le maire de Montréal, Denis CoderreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Montréal, Denis Coderre

Photo : Radio-Canada

Le maire cite d'ailleurs l'exemple des élus de Verdun, qui ont mis en place un espace pour les enfants dans la salle où se déroulent les séances. « Parfois il y a des enfants. Parfois il n'y en a pas. Il nous arrive d'entendre des gazouillis. On aime ça. Les enfants font partie de la démocratie », dit le maire d'arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau.

Selon M. Parenteau, les coûts de cet aménagement se sont limités à 150 $. Il s'agit essentiellement d'un espace avec des tapis de sol colorés et des jeux pour permettre aux parents d'amuser leurs enfants tout en assistant à la séance.

« En début de mandat, une dame est venue avec un enfant dans les bras et on trouvait que ça n'avait pas de bon sens. Au même moment, nous avons mis des places réservées pour les personnes à mobilité réduite. Il faut être inclusif », estime le maire d'arrondissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !