•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'assaillant de Marlene Bird veut retirer sa reconnaissance de culpabilité

Marlene Bird, avec un couvre-oeil, dans une salle d'hôpital

Marlene Bird et son conjoint ont trouvé une maison adaptée à leurs besoins à Timber Bay, au nord de Prince Albert.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Leslie Black a plaidé coupable l'an dernier à une accusation de tentative de meurtre et d'agression sexuelle grave sur l'itinérante Marlene Bird et veut maintenant retirer cette reconnaissance de culpabilité.

M. Black veut éliminer des éléments dans un exposé conjoint des faits préparé par la Couronne et la défense, et a comparu en cour provinciale de Prince Albert mercredi.

Le 1er juin 2014, Marlene Bird a été trouvée grièvement blessée dans le stationnement d'un centre commercial du centre-ville de Prince Albert. Elle a été grièvement blessée au visage et a dû subir une intervention chirurgicale.

Mme Bird, qui avait 47 ans au moment de l'attaque, a également été brûlée de la taille aux pieds, et ses jambes ont été amputées. Elle a été hospitalisée pendant plusieurs mois.

Leslie Black avait 29 ans au moment des faits.

Éviter la désignation de délinquant dangereux

Lors de sa comparution, Leslie Black, qui avait 29 ans au moment des faits, a admis avoir eu des rapports sexuels avec Marlene Bird la nuit de l'attaque.

Il a affirmé qu'ils étaient tous les deux sous l'influence de l'alcool et que Marlene Bird avait eu un trou de mémoire entraîné par une surconsommation d'alcool. M. Black soutient qu'il a du mal à se souvenir de l'exactitude des faits.

Lorsque Marlene Bird a retrouvé sa mémoire, elle lui a indiqué qu'elle porterait plainte pour viol, a précisé Leslie Black. « J'ai eu peur », a-t-il expliqué. Leslie Black l'admet avoir attaqué, mais se défend de l'avoir immolé. Il dit qu'il a menti aux policiers parce qu'il s'est fait menacer.

Leslie Black dit qu'il veut éviter la désignation de délinquant dangereux, et souhaite plaider non coupable.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.