•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle stratégie pour une meilleure relation avec l’alcool à Prince Albert

Une bouteille de bière à Prince Albert (archives)

Une bouteille de bière à Prince Albert (archives)

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un plan a été dévoilé à Prince Albert dans le but d'inciter la population de la ville et des environs à faire un usage plus responsable de l'alcool. Du même coup, le Comité d'organisation pour la stratégie communautaire sur l'alcool (CASSC), initiateur de ce plan, souhaite démarrer de franches discussions concernant les problèmes de consommation d'alcool dans leur ville.

À Prince Albert, 45 % des arrestations policières sont liées à l'ivresse publique, un taux deux fois plus élevé qu'à Regina.

Dans un document en ligne, (CASSC) explique sa stratégie, indiquant que « la ville et ses environs ont développé une culture de tolérance envers l'alcool au fil des années, ce qui fait augmenter les conséquences négatives dans la région et affecte tout le monde dans la communauté. »

Une stratégie à cinq objectifs

Selon le comité d'organisation de la stratégie, une phase de planification, deux rondes de groupes de discussion et deux assemblées plénières qui ont rassemblé plus de 120 participants de la communauté ont mené à ce plan.

Le comité indique que la stratégie a permis d'identifier cinq objectifs.

  • Créer une communauté saine
  • Promouvoir une consommation d'alcool responsable
  • Faciliter la collaboration avec les parties prenantes
  • Implanter une mobilisation communautaire sur l'alcool
  • Implanter des programmes pour répondre aux besoins de la communauté en matière d'accès et de soutien

Deux consultations publiques seront organisées les 5 et 12 mai. Les membres du public y sont invités par le comité d'organisation.

Des solutions s'appliquant aux plus jeunes

À Prince Albert, les résidents de plus de quinze ans ont dépensé, en moyenne, en 2011, 1249 $ en alcool. Ce taux est presque le double de la moyenne provinciale, qui se chiffre à 703 $.

Parmi les stratégies pour inculquer une culture de modération figurent des cours d'éducation obligatoires sur l'alcool pour les étudiants de 6e et de 7e année.

Le groupe propose aussi la fin des comptoirs de service au volant dans les magasins de vente d'alcool et l'installation de dispositifs d'antidémarrage sur tous les véhicules.

Objectif : 2019

Le groupe de travail souhaite dénormaliser la consommation d'alcool au bout de cinq ans.

En 2019, le comité pilote veut :

  • Célébrer et soutenir des événements sans alcool
  • Des familles saines et en sécurité
  • De l'éducation menant à des attitudes et des choix sains
  • Des lois efficaces, innovantes et exécutoires
  • Un accès à des options culturelles et spirituelles
  • Des services de soutien communautaires accessibles et compatissants
  • Une communauté saine et sécuritaire où la population est fière
  • Une utilisation responsable de l'alcool et un changement de normes

Pas une campagne anti-alcool

Selon le groupe, tout ce processus n'a pas comme objectif d'être une campagne anti-alcool. Il s'agit en fait « d'une invitation à tous, jeunes et moins jeunes, d'établir des conversations et de prendre des décisions ou des actions pour créer une relation saine avec l'alcool ».

Le comité est composé du Centre de responsabilité de Prince Albert, de l'Autorité régionale de santé de Prince Albert Parkland et de la Mobilisation communautaire de Prince Albert, tous ayant comme mandat de faciliter et d'inciter la participation chez les membres de la communauté. 

L'importance de l'engagement communautaire

Troy Cooper, chef de police à Prince Albert.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Troy Cooper, chef de police à Prince Albert.

Photo : ICI Radio-Canada

Troy Cooper, le chef de police de Prince Albert, croit qu'il est important que la communauté développe une approche collaborative pour arriver à cet objectif. Il affirme qu'une telle stratégie rendra la communauté meilleure.

M. Cooper se dit notamment inquiet de la situation actuelle en matière d'arrestations pour intoxication publique.

« Par habitant, Prince Albert est environ deux fois plus à risque que les autres grandes villes de la province en ce qui concerne les arrestations pour intoxication publique. »

— Une citation de  Troy Cooper, chef de police à Prince Albert

Il explique que cette situation est une bonne occasion de faire des risques à l'intoxication publique un enjeu de santé plutôt qu'un enjeu criminel.

Troy Cooper croit également que la vente d'alcool à Prince Albert doit se faire de façon plus responsable.

Une culture de modération

Fern Fernie, infirmière à la retraite à Prince Albert.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Fern Fernie, infirmière à la retraite à Prince Albert.

Photo : ICI Radio-Canada

Le comité encourage la communauté à promouvoir les événements sans alcool. Des membres disent avoir comme but d'inculquer une culture de modération.

Fern Fernie, une infirmière à la retraite à Prince Albert, est peinée par la situation actuelle, qui selon elle, ruine la communauté.

« Il n'y a rien de mal à prendre un verre de temps en temps. Toutefois, dès que ça affecte votre vie, votre famille et votre communauté, les choses doivent changer. »

— Une citation de  Fern Fernie, infirmière à la retraite à Prince Albert

D'après les informations d'Andrée-Anne Côté-St-Laurent

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !