•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Gormley quitte le Musée d'art Remai

John Gormley, animateur vedette de la station de radio News Talk.

John Gormley, animateur vedette de la station de radio News Talk.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'animateur et commentateur vedette de News Talk Radio John Gormley a démissionné lundi du conseil d'administration (CA) du Musée d'art Remai de Saskatoon.

Dans une lettre adressée au président de l'établissement Alain Gaucher et publiée sur son fil Twitter mardi, la figure controversée explique qu'il craint que son rôle au sein du CA n'entre en conflit avec son travail de commentateur à la radio et dans les journaux.

M. Gaucher dit qu'il est surpris de la démission de M. Gormley, même s'il savait que ce dernier s'inquiétait de possibles conflits d'intérêts.

Le CA comptait sur sa connaissance des lois gouvernementales et du milieu des communications, note-t-il.

Il ajoute qu'à l'approche d'une élection municipale, sa nomination par le conseil de la Ville le place en conflit d'intérêts, en particulier si des questions relatives au musée sont soulevées en cours de campagne.

Une présence nuisible, selon une artiste

La présence de M. Gormley au CA du Musée d'art Remaiavait été fortement décriée par des artistes, qui dénonçaient ses commentaires envers la communauté musulmane au lendemain des attaques de Paris. Dans un message publié sur Twitter en novembre, il avait invité à faire feu sur les personnes citant les mots Allah Akbar (Dieu est grand en arabe) dans les démocraties occidentales.

Interrogé à savoir si la décision de John Gormley est associée à la pétition des artistes de Saskatoon, Alain Gaucher n'a pas voulu commenter.

Laura St-Pierre, une artiste de Saskatoon, se réjouit de ce départ. Selon elle, la présence de John Gormley au sein du conseil empêchait une bonne collaboration entre le musée d'art et des groupes communautaires.

« On a des membres [de la communauté artistique] qui sont autochtones, on a des membres qui sont musulmans », dit-elle. L'artiste souligne que le musée est une « institution publique qui doit être ouverte pour tout le monde et avec quelqu'un comme [John Gormley] sur le CA, on ne pensait pas que ça pouvait être comme ça. »

Sans se prononcer sur qui elle aimerait voir en remplacement de John Gormley, Laura St-Pierre croit qu'il pourrait être bénéfique qu'une personne d'origine autochtone fasse partie du conseil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !