•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise de suicides : les Autochtones de la Saskatchewan veulent de l'action

La nation Attawapiskat est une communauté crie isolée dans le nord de l'Ontario.

La nation Attawapiskat est une communauté crie isolée dans le nord de l'Ontario.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan (FSIN) exhorte les gouvernements fédéral et provinciaux à travailler avec les Premières Nations pour lutter contre le suicide dans les réserves.

La FSIN réagit ainsi à l'état d'urgence décrété dans la Première Nation Attawapiskat, dans le nord de l'Ontario, en raison d'une série de suicides.

Ressource d'aide en prévention du suicide

Si vous avez besoin d'aide pour vous ou pour un de vos proches, contactez le (306) 933-6200 ou le (306) 525-5333 en Saskatchewan. Pour le reste du pays, consultez le site de l'Association canadienne pour la prévention du suicide.

Dans la communauté crie qui compte 2000 résidents, le chef Bruce Shisheesh a recensé 86 tentatives de suicide depuis le mois de septembre de personnes âgées de 11 à 71 ans, avec 28 tentatives en mars seulement et 11 autres depuis le début du mois d'avril.

La Saskatchewan n'est pas épargnée

Le vice-président de la FSIN Bob Merasty dit que la crise de suicides au Canada inquiète les Autochtones de la Saskatchewan. « Nous sommes en solidarité avec Attawapiskat et toutes les communautés qui sont confrontées à des crises de santé mentale et à des épidémies de suicide », a-t-il déclaré.

Il a rappelé la récente fusillade dans une école à La Loche dans le nord de la Saskatchewan qui a fait quatre morts et sept blessés.

Dans certaines régions du nord, où les Autochtones comptent pour 85 % de la population, les taux de suicide sont de 3 à 6 fois plus élevés que la moyenne nationale, a noté M. Merasty.

Il veut que les autorités régionales de santé de la province développent des standards de pratique sur la prévention des suicides lorsqu'elles interviennent auprès des Premières Nations.

M. Merasty croit qu'il y a un grand sentiment de désespoir dans certaines communautés autochtones, ce qui motive beaucoup de jeunes à se tuer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !