•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour la démission d’Alpha Barry du Conseil scolaire fransaskois

Alpha Barry (archives)

Alpha Barry (archives)

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de parents demande la démission d'Alpha Barry en tant que conseiller scolaire pour la région de Regina au sein du Conseil scolaire fransaskois (CSF). Leur pétition électronique survient quelques jours après qu'Alpha Barry ait envoyé un communiqué aux électeurs dans lequel il demande aux parents d'appuyer le CSF dans ses décisions.

La pétition, qui s'intitule « Lettre à Alpha Barry, conseiller scolaire », mentionne une perte de confiance envers le conseiller au CSF. Dans cette lettre, les parents se demandent comment Alpha Barry peut demander aux électeurs de faire confiance au Conseil après la controverse entourant la réembauche de Bernard Roy à titre de directeur de l'éducation.

La pétition affirme « qu'il a fallu deux jours de rencontres pour que [le CSF se rende] compte [qu'il n'avait] pas pris la bonne décision. »

Les parents allèguent que « la vaste majorité des parents, la communauté et les électeurs sont contre cette réembauche de l'ancienne direction générale. » Ils se demandent alors « qu'est-ce qui motive certains conseillers, malgré le non-support des parents, à insister sur la réembauche », tout en ajoutant que « le Conseil vient en un tour de main de diviser la communauté et les électeurs ».

Le porte-parole du groupe de parents, Jean-François Lalonde, n'a pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada. Il dit qu'il répondra aux questions mardi.

Démission immédiate

Dans la lettre, les parents affirment croire qu'Alpha Barry « n'est plus là pour représenter son électorat ». Ils reprochent au conseiller de refuser « d'être à l'écoute des parents » et de soutenir « la réembauche de monsieur Roy comme directeur de l'éducation du CÉF » et « la création d'un nouveau poste pour garder monsieur Roy au sein du CÉF ».

« En conséquence de votre refus [...], nous [...] demandons donc votre démission en tant que conseiller du CSF immédiatement. »

— Une citation de  Extrait de « Lettre à Alpha Barry, conseiller scolaire »

Heureux du retour sur la décision, mais...

Les parents mentionnent être heureux que le CSF soit revenu sur la réembauche de Bernard Roy (Nouvelle fenêtre) comme directeur de l'éducation.

Toutefois, les auteurs de la pétition et de la lettre disent qu'ils auraient préféré que M. Roy ne soit tout simplement pas embauché au Conseil des écoles fransaskoises, au lieu d'être assigné à la gestion des projets spéciaux et au mentorat de la direction par intérim de l'éducation.

Ils ajoutent qu'il n'y a aucune raison de créer un nouveau poste dont le salaire n'a pas été inclus dans le budget du Conseil.

Pour empêcher la réembauche de M. Roy

Fidji Gendron affirme avoir signé la pétition et collaboré à l'initiative. Selon elle, l'objectif ultime de cette lettre est d'empêcher le retour de Bernard Roy au sein du Conseil des écoles fransaskoises.

La mère de deux élèves affirme que plusieurs raisons l'ont poussé à signer la pétition.

« Il y a une lettre de l'association des directeurs des écoles fransaskoises, des membres de la direction, qui travaillent tous les jours dans le système scolaire. Ils ont dit qu'ils avaient perdu confiance en le leadership de M. Roy. Donc moi ça me parle beaucoup. »

— Une citation de  Fidji Gendron, mère de deux élèves

Elle dit se demander « comment des gens qui ne travaillent pas nécessairement dans le système scolaire peuvent dire que Bernard Roy est qualifié ».

Fidji Gendron ajoute que le rapport de la vérificatrice provinciale datant de 2014, qui illustrait que le CSF avait besoin d'établir des politiques et des structures de gouvernance pour gérer ses opérations financières, l'a aussi incité à signer cette pétition.

D'après les informations de Dominique Brunet-Vaudrin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !