•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjeuner en silence pour mieux comprendre la réalité des personnes malentendantes

Une vingtaine de personnes ont pris part à un déjeuner silencieux.

Déjeuner en silence pour comprendre la réalité des personnes sourdes.

Photo : Valérie Houle

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un déjeuner bien particulier a eu lieu dimanche matin au restaurant Maman Fournier à Trois-Rivières. Un groupe a pris part un repas qui se déroulait dans un silence complet.

La règle: utiliser seulement la langue des signes du Québec pour communiquer pendant tout le repas. Une vingtaine de personnes entendantes et sourdes ont accepté l'invitation lancée par l'école Communicasigne.

« Ça les oblige vraiment à être en contact avec une personne sourde et à pratiquer la LSQ », explique Chloé Blanchette qui enseigne à l'école Communicasigne.

Les personnes qui entendent pouvaient ainsi de se mettre dans la peau des personnes sourdes. L'activité permet aussi aux personnes malentendantes de briser l'isolement.

« Notre but premier c'est le partage, explique-t-elle. L'union entre les deux communautés. »



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !