•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Production d'omégas-3 à partir du phoque : des Madelinots prêts à investir 700 000 $

Cápsulas de omega-3

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Aux Îles-de-la-Madeleine, des investisseurs viennent de confirmer une participation de 700 000 $ pour le financement du projet Total Océan, développé par SiliCycle, une firme de Québec. Avec un financement total de 10 millions de dollars, le projet vise à produire des acides gras omégas-3 à partir du phoque.

Selon les promoteurs, en plus de relancer la chasse aux phoques « comme dans les belles années », le projet Total Océan permettrait d'utiliser toutes les parties du phoque; pas seulement celles qui sont comestibles.

Actuellement, il n'y a qu'un seul acheteur de phoque : la boucherie Côte à Côte aux Îles.

Projet créateur d'emplois

Gil Thériault, directeur de l'Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-MadeleineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gil Thériault, directeur de l'Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine

Le directeur de l'Association des chasseurs de phoques des Îles de la Madeleine, Gil Thériault, a confiance. Selon lui, le projet Total Océan est aux portes de la réussite.

C'est la plus belle fenêtre que j'ai vue depuis 20 ou 30 ans. [...] On parle entre 30 et 40 emplois pour les premières années. Donc ça pourrait être plus.

Gil Thériault, directeur de l'Association des chasseurs de phoques des Îles de la Madeleine

Le projet se heurte toutefois à un problème d'approvisionnement. Les investisseurs souhaitent des changements législatifs pour faciliter la chasse commerciale aux phoques gris. Ils voudraient pouvoir chasser en toute légalité sur l'île Brion, une réserve écologique protégée au large de Grosse-Île.

Un phoque gris se chauffe au soleilAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un phoque gris se chauffe au soleil

Photo : Ici Radio-Canada

« Les industriels, c'est pas des OSBL, indique Gil Thériault. Ils ne seront pas là dans cinq ans. Eux, ils ont donné un deadline. À la fin juin 2016, si on ne sait pas où on s'en va avec ça, on retire nos billes et on fait autre chose. »

Ce projet est aussi applaudi par les pêcheurs des Îles qui s'inquiètent de l'augmentation du troupeau de phoques gris dans le golfe.

D'après le reportage de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Économie