•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Se faire masser... et se sentir réconforté au Partage St-François!

Contrechamp, 28 avril 1977

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les résidents du Partage St-François, à Sherbrooke, ont reçu pendant deux heures des massages gratuits. Une expérience dont les bienfaits risquent de se ressentir autant chez les résidents qu'au sein de l'organisme d'hébergement.

Ce sont les étudiants en massothérapies du Centre Orchidée qui ont rendu visite aux résidents de l'organisme d'aide aux personnes qui vivent des problèmes d'itinérance et de dépendances. Les séances auront lieu une fois par mois. Déjà, la relaxation se fait sentir.

« C'est sûr qu'en le faisant un vendredi, on va avoir des fins de semaine beaucoup plus calmes, beaucoup moins d'anxiété, soutient Annick Bélanger, une intervenante sociale. Les gars vont être beaucoup plus relax, plus smooth. » 

Annick Bélanger, une intervenante sociale du Partage Saint-FrançoisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Annick Bélanger, intervenante sociale

Photo : ICI Estrie

L'un des participants, Yannick Savoie, avoue que l'expérience est « très agréable ».

« Ça m'a vraiment réconforté si je peux dire. »

Yannick Savoie, après un massage du Partage Saint-FrançoisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Yannick Savoie

Photo : ICI Estrie

Je vivais beaucoup d'isolement vu ma situation. C'est sûr que ça a été encore plus agréable parce qu'évidemment, le massage remplit un besoin fondamental qui est le toucher.

Une citation de :Yannick Savoie

« Mission accomplie! »

Pour l'une des étudiantes du Centre Orchidée, Érika Pinales-Grondin, les massages du vendredi sont l'occasion de mettre en pratique ses apprentissages, tout en faisant une bonne action.

« Je pense que c'est une super occasion de donner au suivant et de faire quelque chose pour la communauté à quelque part », dit-elle.

La directrice du Centre Orchidée, Julie Lemay, estime que l'essai est concluant.

La directrice du Centre Orchidée Julie Lemay (à l'avant)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La directrice du Centre Orchidée Julie Lemay (à l'avant)

Photo : ICI Estrie

On voit aussi le bien-être dans leur yeux, ils sont épanouis, c'est chouette. C'est mission accomplie!

Une citation de :Julie Lemay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !