•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Manitobains s'opposent à la subvention des partis politiques

La présentation du discours du trône à l'Assemblée législative du Manitoba.

La présentation du discours du trône à l'Assemblée législative du Manitoba.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon la boussole électorale, une majorité de Manitobains s'opposent à ce que les partis politiques soient subventionnés par des fonds publics.

Un texte de Louis-Philippe LeBlancTwitterCourriel

La boussole électorale a demandé à près de 10 000 Manitobains si les partis politiques de la province devraient être subventionnés à même l'argent des contribuables. Près de deux tiers des répondants croient que les partis politiques ne devraient pas avoir accès à des fonds publics pour financer leurs activités.

Le programme de subvention annuelle aux partis politiques est source de conflits pour Nouveau Parti démocratique (NPD) depuis sa mise sur pied en 2008. Les conservateurs ont toujours refusé de toucher leur part tandis que le NPD encaisse, depuis 2013, environ 280 000 $ par an en vertu d'une formule de financement mixte proposé dans un rapport  réalisé par le commissaire aux allocations du Manitoba Paul Thomas.

Devrait-on modifier les limites pour les dons privés?

Un Manitobain sur deux croit que la limite actuelle de 3000 $ par année pour les particuliers devrait être maintenue. Par contre, une large proportion de Manitobains, 12 %, ont simplement indiqué ne pas savoir quoi répondre, ce qui laisse planer des doutes sur le niveau de connaissances de ceux-ci sur le système électoral.

Les plafonds et les règles de contributions politiques diffèrent d'une province à l'autre au pays ainsi qu'au fédéral.

Le Manitoba, par exemple, interdit aux syndicats de contribuer aux partis politiques : seuls les particuliers peuvent contribuer pour un maximum de 3000 $ par année. Au Québec, le total des contributions qu'un électeur peut effectuer au cours d'une année civile est limité à 100 $ à chacun des partis politiques.

De plus, le fédéral et la majorité des provinces ont des dispositions pour les candidats indépendants, permettent de doubler les contributions lors d'année électorale.

Manitoba
Seuls les particuliers peuvent contribuer pour un maximum de 3000 $ par année tout confondu
Source : www.electionsmanitoba.ca (Nouvelle fenêtre)

Canada
Un maximum de 1 500 $ par année civile à chaque parti politique enregistré et un maximum de 1 500 $ par année civile aux associations de circonscription enregistrées, aux candidats à l'investiture et aux candidats de chaque parti politique enregistré
Source : www.elections.ca (Nouvelle fenêtre)

Québec
Le total des contributions qu'un électeur peut effectuer au cours d'une année civile est limité à 100 $ à chacun des partis politiques
Source : www.electionsquebec.qc.ca (Nouvelle fenêtre)

Ontario
Les personnes, personnes morales et syndicat peuvent contribuer aux partis, associations de circonscription et candidats inscrits pour un maximum 7 500 $.
Sources : www.ontario.ca (Nouvelle fenêtre)

Élections Manitoba 2016 : Boussole électorale

Méthodologie :

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique offert au Canada exclusivement par CBC News/Radio-Canada. Les informations présentées reposent sur les réponses de 9,982 personnes qui ont participé à la Boussole électorale entre le 15 mars et le 7 avril 2016. À la différence des sondages, les répondants de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés. Tout comme dans un sondage, cependant, les données proviennent d'un échantillon non aléatoire de la population; elles ont été pondérées de manière à les rapprocher de celles d'un échantillon représentatif de la population réelle du Manitoba selon les données du recensement et d'autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont le lieu de résidence, le sexe, l'âge, le niveau d'instruction, la profession et la religion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !