•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

État des bâtiments du ministère de la Santé en Gaspésie : mieux qu'il n'y paraît

Hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

Hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'état des bâtiments du ministère de la Santé en Gaspésie permet de maintenir les activités sans problème, même si des réparations doivent être effectuées à moyen terme. C'est ce qu'assure le directeur technique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, Martin Pelletier.

C'est le Centre d'hébergement de Cap-Chat, construit il y a 46 ans, qui est considéré comme étant en très mauvais état dans la région. Martin Pelletier confirme que des travaux importants doivent être effectués, notamment la réfection de la toiture, le revêtement, l'isolation et le remplacement des fenêtres. Toutefois, nuance-t-il, ces travaux, évalués à 1 million de dollars, sont prévus à moyen terme et ne mettent pas en péril les activités du Centre d'hébergement.

D'autres bâtiments ont aussi besoin de réparations. C'est le cas notamment du Centre de réadaptation de la Gaspésie et le Centre d'hébergement de la Villa Pabos, considérés en mauvais état. Martin Pelletier assure que l'état de ces bâtiments n'engendre pas de conséquences pour les patients et les utilisateurs en Gaspésie.

Aux Îles-de-la-Madeleine, le CLSC de l'Est à Grosse-Îles et un bâtiment de l'hôpital de l'Archipel ont aussi été évalués comme étant en mauvais état. Le CISSS des Îles n'a pas pu être joint pour commenter.

D'après les documents du ministère, des travaux de maintien pour les établissements en très mauvais état sont « urgents ». Le ministère note que sans ces travaux, un remplacement ou une mise hors service des installations pourraient s'imposer. La démolition des bâtiments en mauvais et très mauvais états n'est pas écartée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !