•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'argent en vue pour une Première Nation punie après la rébellion de 1885

Des membres de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan et la Première Nation Beardy's et Okemasis lors d'une conférence de presse mercredi.

Des membres de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan et la Première Nation Beardy's et Okemasis lors d'une conférence de presse mercredi.

Photo : Albert Couillard/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Première Nation Beardy's et Okemasis, en Saskatchewan, connaîtra la semaine prochaine le montant de l'indemnisation qu'elle recevra pour avoir été privée de certaines sommes après sa participation à la rébellion de 1885, ont annoncé des membres de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan (FSIN) et la Première Nation.

Cette annonce fait suite à la décision de mai  2015, dans laquelle le Tribunal des revendications particulières du Canada a jugé qu'Ottawa avait mal agi.

La FSIN et la Première Nation expliquent que l'affaire remonte à une période entre 1885 et 1888. Le gouvernement du Canada avait alors refusé de payer des sommes attendues, en vertu des traités, par la Première Nation Beardy's et Okemasis, dans la foulée de la rébellion du Nord-Ouest. Selon le gouvernement, les membres de la réserve avaient agi de manière déloyale en participant à l'insurrection.

La FSIN soutient que plus d'une douzaine de réserves indiennes de la Saskatchewan sont privées de leurs paiements de traités pour les mêmes raisons. L'audience d'indemnisation de la Première Nation Beardy's et Okemasis aura lieu du 11 au 13 avril prochain à Saskatoon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !