•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société Elizabeth Fry aura une 2e chance de participer à l’enquête sur Kinew James

Kinew James est décédée au Centre psychiatrique régional de Saskatoon.

Kinew James est décédée au Centre psychiatrique régional de Saskatoon.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société Elizabeth Fry aura une deuxième chance de participer à l'enquête du coroner sur la mort de Kinew James décédée alors qu'elle était au Centre psychiatrique régional de Saskatoon en 2013.

Kinew James, originaire de Winnipeg, était sur le point de compléter une peine de 15 ans quand elle est morte. Elle avait été transférée à Saskatoon de l'établissement pour femmes Grand Valley situé à Kitchener en Ontario après avoir dénoncé un gardien qui échangeait de la marchandise de contrebande contre des faveurs sexuelles.

Kinew James souffrait de diabète et est décédée d'une attaque cardiaque.

La Société Elizabeth Fry, un groupe qui défend les droits des femmes en prison, avait demandé de participer à l'enquête du coroner. Cette demande lui avait été refusée par le coroner Timothy Hawryluk.

Dans une lettre, le coroner a écrit que la Société n'avait pas d'intérêt substantiel dans l'enquête du coroner. « Il est difficile d'établir les circonstances dans lesquelles le jury dans cette position aurait des recommandations à formuler à l'endroit de l'Association canadienne de la Société Elizabeth Fry ou de la Société Elizabeth Fry de la Saskatchewan ».

La société a fait appel de la décision auprès de la Cour du Banc de la Reine. Le juge a décidé que la Société Elizabeth Fry devrait avoir droit à une seconde chance.

L'argument de départ de la Société était qu'elle avait un contact direct avec Kinew James, que son intérêt y était substantiel compte tenu de son importance pour le droit des femmes en prison et qu'elle possède une expertise par rapport aux enjeux soulevés par l'enquête du coroner.

L'enquête du coroner doit débuter plus tard ce mois-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !