•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ce n’est pas le résultat espéré », Cam Broten réagit à sa cuisante défaite

Défait dans sa circonscription de Saskatoon Westview, le chef du Nouveau Parti démocratique Cam Broten choisit de passer du temps en famille avant de se prononcer sur son avenir politique.

Défait dans sa circonscription de Saskatoon Westview, le chef du Nouveau Parti démocratique Cam Broten choisit de passer du temps en famille avant de se prononcer sur son avenir politique.

Photo : La Presse canadienne / Matthew Smith/Presse Canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Confronté à un cinglant revers lors de la 28e élection générale et défait dans sa circonscription de Saskatoon Westview, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan Cam Broten a annoncé qu'il passera quelques jours à réfléchir à son avenir politique.

Il a été battu de justesse par David Buckingham, un ancien maire du village de Borden.

Le NPD a remporté 10 sièges, soit un de plus qu'en 2011. Le Parti saskatchewanais a pour sa part récolté 51 sièges soit le reste des 61 circonscriptions de la province et a obtenu 62,5 % du vote populaire. « Ce n'est pas le résultat que nous espérions », a affirmé Cam Broten dans un communiqué mardi.

Cam Broten a quand même fait preuve d'optimisme.

« Les nouveaux démocrates ne seront pas découragés. Nous sommes et resterons un groupe voué à construire une province plus forte, plus juste et plus généreuse. Notre travail continuera. »

— Une citation de  Cam Broten, chef du NPD

Le NPD a subi sa troisième défaite consécutive aux élections générales en Saskatchewan après avoir gouverné la province de 1991 à 2007. En 2011, le chef néo-démocrate de l'époque Dwain Lingenfelter avait quitté ses fonctions après avoir perdu dans la circonscription de Regina Douglas Park.

Élections Saskatchewan 2016 : Section spéciale

Des erreurs de campagne

À peine une semaine après le début de la campagne, le NPD a été forcé de retirer quatre candidats de la course, notamment pour des propos offensants dans les réseaux sociaux. Le candidat Clayton Wilson avait traité les fermiers d'idiots et banalisé la violence domestique en ligne.

Le Parti Saskatchewanais avait également trouvé des messages publiés sur Facebook où le candidat néo-démocrate Mark Jeworski traitait un présentateur radio de « lèche-cul » de Brad Wall.

Le politologue à l'Université de la Saskatchewan et membre de l'exécutif du NPD David McGrane estime que les « candidats auraient dû être mieux choisis, car tous les camps font des recherches sur leurs adversaires. Ne pas prédire que ça arriverait a été un manquement majeur. »

Frank Quennell, le directeur de campagne, a lui aussi été démis de ses fonctions peu après le début de la campagne.

Le NPD doit se repenser

Daniel Béland, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politique publique à l'École Johnson Shoyama de l'Université de la Saskatchewan, croit que le NPD doit revoir toute sa stratégie.

« [Le] NPD doit faire un effort pour repenser complètement sa stratégie. »

— Une citation de  Daniel Béland, Chaire de recherche du Canada en politique publique

David McGrane estime, pour sa part, que les valeurs de la formation politique sont bonnes, mais qu'elle doit se rebâtir. « Il faut tout poser sur la table », a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !