•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de soutien pour les nouveaux vétérans à Edmonton

Des soldats canadiens s'embarquent en mission à l'étranger à l'hiver 2015.
Des soldats canadiens s'embarquent en mission à l'étranger à l'hiver 2015. Photo: Frédéric Pepin, ICI Radio-Canada

Les militaires de la région d'Edmonton qui quittent les Forces armées canadiennes pour des raisons médicales ont maintenant accès à plus de services pour faciliter leur transition vers la vie civile. 

Denise Kantor est coordonnatrice au Centre de ressources pour les familles des militaires d'Edmonton.Denise Kantor est coordonnatrice au Centre de ressources pour les familles des militaires d'Edmonton. Photo : ICI Radio-Canada

Le Centre de ressources pour les familles des militaires de la garnison d'Edmonton est l'un des 7 au pays à offrir ce projet pilote, qui est financé par Anciens Combattants Canada.

La coordonnatrice des familles et des vétérans au Centre de ressources d'Edmonton Denise Kantor explique que le programme prolonge de deux ans l'accès aux services reçus par les militaires en service, ainsi qu'à leur famille.

« C'est souvent un travail de famille », dit-elle au sujet de ce que doivent affronter les militaires, quand ils quittent les Forces pour des raisons médicales. « C'est important de les soutenir durant cette grande transition. »

Selon Denise Kantor, les besoins des vétérans et de leurs familles varient selon leur situation. Le programme offre des services allant de l'aide à l'emploi au soutien psychologique.

Le projet pilote est d'une durée de 4 ans. Les personnes éligibles y ont accès pendant deux ans.

Une décision saluée

Le professeur en psychiatrie de l'Université de Montréal Alain Lesage applaudit la décision du gouvernement fédéral d'améliorer l'accès aux services de soutien des vétérans.

Il souligne que les Forces armées canadiennes encadrent bien leurs membres actifs, mais que la transition vers la vie civile peut être un choc pour un militaire. Un changement aussi important peut mener à des problèmes de santé mentale, selon le psychiatre.

On reconnaît que si les militaires sont blessés psychologiquement, il faut leur donner des traitements, de la réadaptation et du soutien à long terme pour pouvoir s'adapter.

Alain Lesage, professeur en psychiatrie, Université de Montréal 

Alain Lesage ajoute toutefois qu'il serait bénéfique d'offrir les services de soutien pour les vétérans et leur famille pendant plus de deux ans. 

Alberta

Santé