•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau veut « ouvrir » le PLC à plus de Canadiens

Justin Trudeau prend un égoportrait avec une partisane.

Justin Trudeau prend un égoportrait avec une partisane.

Photo : Radio-Canada/Daniel Thibeault

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Justin Trudeau propose de modifier la constitution du Parti libéral du Canada (PLC) pour que le parti fédéral ne soit plus réservé à un club sélect de militants et qu'il devienne un mouvement politique plus ouvert.

La proposition, adoptée samedi par le conseil national du parti lors d'une rencontre de trois heures avec le premier ministre à Halifax, romprait avec le principe de longue date selon lequel seuls les membres en bonne et due forme peuvent participer à des activités du parti.

En fait, il n'y aurait plus de membres au parti. Toute personne voulant s'enregistrer au parti - gratuitement - pourrait participer au développement de la plateforme politique, à la nomination de candidats, aux conventions des partis et à la sélection des nouveaux chefs.

La suggestion du premier ministre suit une modification adoptée quatre ans plus tôt, lorsque les libéraux avaient accepté d'inclure dans l'élection de leur nouveau chef tout sympathisant qui adhérait gratuitement au Parti libéral.

Justin Trudeau a été le premier chef à être choisi selon ce nouveau processus, lors duquel 300 000 nouvelles personnes s'étaient inscrites pour voter.

La présidente du PLC, Anna Gainey, estime que ce premier essai a été un « immense succès ».

Je crois qu'en continuant de nous ouvrir, de nous moderniser et d'avoir plus de mouvement que les partis politiques traditionnels, il s'agit d'une progression naturelle de cela.

Une citation de :Anna Gainey

Les libéraux pourront s'exprimer sur la nouvelle constitution lors du congrès national du parti en mai.

Sans entrer dans les détails de sa proposition, M. Trudeau a souligné l'importance d'apporter ces changements lors d'un discours, samedi, en Nouvelle-Écosse.

« Nous devons être courageux et nous devons démontrer, une fois de plus, que le Parti libéral n'a pas peur de défier le statu quo, même si cela signifie que nous allons rompre avec nos propres traditions », a-t-il déclaré.

Les modifications

La nouvelle constitution serait plus courte que le document actuel, qui s'étend sur 81 pages. Elle permettra également plus de flexibilité au conseil national, qui comprend les présidents élus de chaque circonscription, pour adapter et moderniser les procédures du parti dans un délai raisonnable.

Elle simplifierait également le développement des politiques qui, actuellement, doivent être mises de l'avant par les associations de circonscriptions et filtrées ensuite par les organisations provinciales et territoriales du parti. Les propositions choisies en priorité sont finalement débattues aux conventions du parti.

Avec les changements, toutefois, les membres pourraient faire leurs propositions directement sur le web entre chaque congrès.

Le parti se débarrasserait également des 18 constitutions qui sont en vigueur actuellement avec les différentes associations et commissions, dont celles de la jeunesse et des femmes. Ces organisations continueraient d'exister, mais elles seraient régies par une seule constitution.

M. Trudeau a tenu à rassurer les partisans du parti devant ces changements « qui renforceront [le parti] et rendra plus résiliente la relation de proximité entre le parti fédéral et ses partenaires régionaux ».

Alors que le Parti libéral tente de s'ouvrir aux nouveaux venus, les conservateurs semblent aller dans la direction inverse.

Pour la course à la direction qui se prépare en ce moment, seulement ceux qui ont été membres pendant les six derniers mois seront admissibles au vote et les frais d'adhésion au parti ont été augmentés à 25 $. Chaque personne devra payer par chèque ou par carte de crédit pour éviter que certaines campagnes versent de gros montants pour attirer plusieurs membres en même temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !