•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réfugiés syriens: des groupes de parrainage s'exaspèrent

Les premiers réfugiés syriens arrivent à Saskatoon.

Les premiers réfugiés syriens arrivent à Saskatoon.

Photo : Evan Radford/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Regina, des groupes de parrainage privés sont exaspérés par le temps que le gouvernement prend pour traiter leur demande de parrainage de réfugiés syriens.

La porte-parole du Peace Refugee Group à Regina, Grace Jasper, explique que son groupe de trente donateurs attend depuis deux mois et demi l'arrivée d'une famille syrienne, et n'a toujours pas de réponse.

Elle trouve étrange que des réfugiés syriens vivent dans les hôtels alors qu'elle a déjà trouvé une maison pour la famille qu'elle attend: « Il y a une mosquée, une épicerie, un parc et des écoles dans les environs », explique-t-elle.

De son côté, Joanne Jaffe, porte-parole d'un groupe de parrainage à Saskatoon, trouve dommage que la communication entre le gouvernement et les groupes de parrainage ne soit pas aussi bonne. « Cela fait plusieurs semaines qu'on demeure dans le silence, dit-elle. Nous avons tous les meubles, les vêtements, les biens, tout ce dont une famille pourrait avoir besoin. »

À Regina, Grace Jasper a choisi de louer la résidence à des travailleurs pour le moment. Son groupe veut préserver les 35 000 dollars récoltés en dons pour subvenir aux besoins de la famille de réfugiés qu'il parrainera.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !