•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'armée syrienne dit avoir découvert un charnier à Palmyre

Le site archéologique de Palmyre en Syrie a été pris d'assaut par le groupe armé EI en mai dernier, faisant craindre le pire pour celui-ci.

Le site archéologique de Palmyre en Syrie a été pris d'assaut par le groupe armé EI en mai dernier, faisant craindre le pire pour celui-ci.

Photo : iStock

Reuters

L'armée syrienne a découvert 45 corps dans une fosse commune à Palmyre, ville du centre du pays reprise récemment aux djihadistes de l'État islamique (EI), a-t-on appris de sources militaires.

Il s'agit de civils et de militaires faits prisonniers par l'organisation, a-t-on précisé, ajoutant qu'aucun autre charnier n'avait été localisé.

Selon l'agence de presse Sana, la fosse, qui se trouve dans le nord-est de la ville, renfermait surtout des corps de femmes et d'enfants, dont certains ont été décapités.

En mai, lorsque la ville est tombée aux mains de l'État islamique, la presse syrienne a fait état de 400 exécutions et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition, a lui aussi parlé d'un massacre.

Des combats entre l'armée et l'EI se sont par ailleurs déroulés samedi à Qaryatain, localité située à l'ouest de Palmyre, rapporte l'OSDH. Des raids aériens russes et syriens ont été menés dans le même secteur ainsi que dans la région de Soukhna, à l'est de la cité antique, ajoute-t-il.

Syrie : l'engrenage de la guerre
État islamique, le règne de la terreur

International