•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bernard Roy ne sera pas le prochain directeur de l'Éducation du CEF

Les élus du Conseil scolaire fransaskois réunis à Regina le vendredi 1er avril 2016.

Les élus du Conseil scolaire fransaskois réunis à Regina le vendredi 1er avril 2016.

Photo : Sébastien Németh/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil scolaire fransaskois (CSF) revient sur sa décision du 29 février dernier d'embaucher Bernard Roy en tant que directeur de l'Éducation du Conseil des écoles fransaskoises (CEF). D'autres fonctions lui seront attribuées.

André Denis, président du CSF, affirme que le Conseil a analysé les problèmes à la lumière de ses priorités et de son devoir de représentation communautaire. Le Conseil a ensuite décidé de revenir sur sa décision du 29 février.

André Denis dit également avoir considéré les événements des derniers jours ainsi que les préoccupations des parents.

Bernard Roy. (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bernard Roy. (archives)

Photo : ICI Radio-Canada

Nouveau rôle au sein du CEF

Bernard Roy sera responsable de la gestion de projets spéciaux importants. Il jouera également un rôle de mentor auprès de la personne qui sera à la direction de l'Éducation par intérim.

Le CSF affirme que plus de détails sur les nouvelles fonctions de Bernard Roy seront divulgués la semaine prochaine.

Le processus de gestion sera revu, assure le CSF, pour améliorer ses communications et éviter les problèmes à l'avenir.

Les commentaires d'André Denis

« Nous allons revoir nos processus de gestion pour améliorer nos communications »

— Une citation de  André Denis, prés. du CSF

Plusieurs parents sur place

Une dizaine de parents étaient sur place lors de cette séance extraordinaire du CSF, certains étaient accompagnés de leur enfant. Ils ont par contre dû quitter la salle rapidement puisqu'un huis clos a été imposé dans les 30 premières minutes par le conseiller Joe Poirier.

Jean-François Lalonde, parent de deux élèves de Regina, a déposé une pétition signée par plus de 400 personnes juste avant le huis clos. M. Lalonde a également fait la lecture d'une lettre signée par 184 parents électeurs afin de contester la réembauche de Bernard Roy.

Il est anormal que les réunions du CSF soient aussi longues, a mentionné Anne Marchildon-Wong, une mère de Saskatoon, avant la fin du huis clos en fin d'après-midi. Elle a poursuivi en disant qu'il y a maintenant une « coupure » entre le Conseil et les parents, et ce, peu importe la décision prise concernant la réembauche de Bernard Roy.

Les parents ont décidé de quitter la rencontre en fin d'après-midi, alors que le huis clos était en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !