•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chat réfugié syrien rejoint sa famille à Regina

La réfugiée syrienne Naeila El Shatir compte son chat Sherry comme membre de sa famille.

La réfugiée syrienne Naeila El Shatir compte son chat Sherry comme membre de sa famille.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La souffrance d'un chat réfugié syrien a pris fin, annonce sa maîtresse, Naeila El Shatir. Sherry, qui avait été laissé par ses propriétaires dans leur camp de réfugiés en Jordanie, a pu les rejoindre à Regina, où ils se sont installés récemment.

« J'ai Sherry depuis cinq ans. Ma soeur handicapée l'avait reçu en cadeau et j'avais la responsabilité de prendre soin de lui. Elle [la soeur] l'aimait tant », a confié Mme El Shatir. Pour elle, s'occuper de ce chat est une façon d'honorer la mémoire de sa soeur, qui a perdu la vie dans la guerre syrienne faisant rage depuis 2011.

En février, la famille El Shatir a trouvé refuge à Regina, mais les animaux domestiques n'étaient pas admissibles au Canada. Pendant ce temps-là, des amis des propriétaires de Sherry restés en Jordanie avaient promis d'en prendre soin.

« Il [Sherry] a souffert autant que nous pendant la guerre. Il avait toujours peur. »

— Une citation de  Naeila El Shatir

« Il est passé d'un appartement à une tente [dans un camp de réfugiés]. Il me regardait toujours en se demandant "qu'allons-nous faire en fin de compte?" » a expliqué Naeila El Shatir.

Le chat a pu rejoindre sa famille après des formalités juridiques et des examens médicaux. Naeila El Shatir remercie le peuple canadien et le gouvernement d'avoir « permis aux Syriens de recommencer leur vie, d'avoir la chance de vivre une vie normale et sauve, et d'avoir donné à [son] chat une autre chance de vivre ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !