•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Temps d'attente pour les opérations chirurgicales : la Saskatchewan fait bonne figure

Une chirurgie

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au pays, la Saskatchewan est en tête du peloton concernant le respect des temps d'attente pour certains types de chirurgie. 

Dans un rapport publié jeudi, l'Institut canadien d'information sur la santé précise que les arthroplasties de la hanche et du genou, les opérations chirurgicales pour les cataractes, et les radiothérapies sont organisées à temps dans la province.

La province se classe d'ailleurs au premier rang au pays pour l'arthroplastie de la hanche, celle du genou et les chirurgies de la cataracte.

Le temps d'attente pour l'arthroplastie de la hanche et celle du genou est de 6 mois. La province atteint cet objectif dans 100 % et 99 % respectivement.

Le délai d'attente pour une opération de la cataracte est de 112 jours. En tout, 96 % des patients sont opérés dans cette durant cette période.

Pour la radiothérapie, le temps d'attente est de 28 jours et ce délai est respecté dans 97 % des cas.

Les statistiques disponibles sur le site de l'Institut démontrent que les délais d'attente se sont améliorés en Saskatchewan depuis 2012.

« Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer cette belle performance », explique Claude Lemay, porte-parole de l'Institut canadien d'information sur la santé. « La disponibilité des ressources humaines et, bien sûr, le nombre d'orthopédistes. »

Il ajoute que les salles d'opération sont aussi bien organisées.

Pour écouter l'entrevue complète avec Claude Lemay, cliquez ici.

Il donne aussi l'exemple de la centralisation des listes d'attente, qui permet de savoir si les tests préopératoires sont bien accomplis et de savoir si le patient est prêt pour l'opération.

Claire Bélanger-Parker a subi une opération d'arthroplastie de la hanche en septembre 2015 et mentionne que tout le processus s'est bien déroulé.

« Dans mon cas, ça a très bien été », résume-t-elle. « Toute la préparation, les exercices qu'on me donnait à faire et l'arrivée à l'hôpital, tout ça s'est très bien déroulé. Mon séjour à l'hôpital a très bien été aussi. Je suis retournée chez moi assez rapidement. Ça s'est très bien passé. »

La Saskatchewan doit toutefois améliorer les délais d'attente pour le traitement des fractures de la hanche, selon le rapport de l'Institut. Celui-ci souligne que 20 % des patients doivent attendre plus longtemps que le délai habituel de 48 heures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !