•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« J'ai fait ma part », dit André Poulin-Denis, président sortant de la CPF

Le président sortant de la Coopérative de publications fransaskoises André Poulin-Denis.

Le président sortant de la Coopérative de publications fransaskoises André Poulin-Denis.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

André Poulin-Denis quitte la tête de la Coopérative des publications fransaskoises (CPF) à la fin de son mandat avec le sens du devoir accompli.

Celui qui a passé quatre ans à la CPF, dont un an et demi comme président, demeure serein face à l'avenir de l'organisme malgré les difficultés récentes du journal l'Eau vive.

J'ai fait ma part. J'espère que la CPF est en meilleur état, même si elle est encore en difficulté. J'espère que j'ai pu contribuer pour améliorer la situation.

André Poulin-Denis, président sortant de la CPF

M. Poulin-Denis cite le virage numérique qu'a dû prendre la CPF pour faire face à des difficultés financières comme son principal leg à l'organisme.

« Avec ce virage-là, de nouvelles choses ont été entamées. Et je pense que c'est une bonne chose », a-t-il fait valoir mercredi à sa sortie de l'Assemblée générale annuelle.

La CPF doit composer avec un déficit de 18 000 $ pour l'exercice financier de 2015. M. Poulin-Denis croit toutefois qu'elle pourra accroître ses revenus publicitaires grâce au numérique. Il prévoit même un surplus de 2206 $ pour 2016.

La CPF mise sur le portail fransaskois et le site Internet du journal l'Eau vive pour augmenter l'achalandage et le lectorat sur ces deux plateformes en ligne.

Le journal l'Eau vive se recalibre

André Poulin-Denis note que le journal l'Eau vive publié par la CPF continue de se recalibrer en dépit de ses problèmes financiers.

« Depuis quelques mois, on est en train de mettre en place les morceaux pour assurer la survie de ce journal dans une situation économique qui n'est pas facile », a-t-il soutenu. 

La situation de la presse écrite n'est pas évidente.

André Poulin-Denis, président sortant de la CPF

Le journal qui connaît des difficultés financières a dû suspendre en octobre dernier la publication bimensuelle de sa version imprimée, sans abandonner son site web. Une récente campagne de financement au profit du journal fransaskois a permis d'amasser 48 000 $.

La publication bi-mensuelle de l'Eau vive a repris en mars.

Saskatchewan

Francophonie