•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coopérative de publications fransaskoises reste sereine

L'Assemblée générale de la Coopérative des publications fransaskoises le 30 mars 2016 à Regina.

L'Assemblée générale de la Coopérative des publications fransaskoises le 30 mars 2016 à Regina.

Photo : Marc-Antoine Bélanger/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Malgré un déficit de 18 000 $ en 2015, la Coopérative des publications fransaskoises (CPF) juge qu'elle s'engage sur la route de la viabilité financière.

Son président sortant André Poulin-Denis estime que le virage numérique de l'organisme sous sa gouverne l'aidera à accroître ses revenus publicitaires, et il prévoit même un surplus de 2206 $ pour 2016.

La CPF compte sur le portail fransaskois et le site Internet du journal l'Eau vive pour augmenter l'achalandage et le lectorat sur ces deux plateformes en ligne.

« C'est une année où des décisions importantes et difficiles ont été prises. Mais il y a eu un virage pour restructurer les opérations la CPF pour que l'organisme soit plus viable à long terme », a-t-il fait valoir.

En cause : la dernière campagne fédérale

M. Poulin-Denis attribue ce manque à gagner à la dernière campagne électorale fédérale, qui a fait baisser les revenus publicitaires de la CPF de 43 582 $. En 2014, le déficit de la coopérative était de 32 000 $.

La CPF développe des partenariats avec des organismes communautaires au profit du portail fransaskois, une source de revenus supplémentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !