•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection dans Chicoutimi : débat devant les étudiants de l’UQAC

Pierre Dostie, Francyne T. Gobeil, Mireille Jean et Alex Tyrrell ont participé au débat organisé par MAGE-UQAC
Pierre Dostie, Francyne T. Gobeil, Mireille Jean et Alex Tyrrell ont participé au débat organisé par MAGE-UQAC Photo: Ici Radio-Canada
Radio-Canada

Quatre des six candidats à l'élection partielle dans Chicoutimi ont croisé le fer à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) dans un débat organisé par l'association étudiante, le MAGE-UQAC, mercredi.

Pierre Dostie de Québec solidaire, Francyne T. Gobeil du Parti libéral du Québec, Mireille Jean du Parti québécois et Alex Tyrrell du Parti vert du Québec ont répondu à l'invitation des étudiants. Les représentantes de la Coalition avenir Québec, Hélène Girard, et d'Option nationale Catherine Bouchard-Tremblay étaient absentes.

Le port de Grande-AnseLe terminal maritime de Grande-Anse

Le projet Énergie Saguenay de gaz naturel liquéfié au port de Grande-Anse a divisé les candidats sur le thème de l'environnement.

La libérale Francyne T. Gobeil s'est dite pour le projet à 100 %, alors que la péquiste Mireille Jean veut l'étudier davantage avant de se positionner. Les représentants de Québec solidaire et du Parti vert sont contre.

« C'est créer de la richesse, créer des emplois et vraiment, le développement économique, c'est ce dont on a besoin présentement, a souligné Mme Gobeil. Ici, on a 10 % de chômage, alors moi je pense que c'est avec des projets comme ça qu'on est capable d'évoluer. »

Francyne Gobeil a profité du sujet pour décocher une flèche à Mireille Jean. « Vous n'étiez pas pour les bateaux de croisière en 2007, vous vouliez tout arrêter et maintenant, on a 50 bateaux. Quand on va de l'avant, ça donne des résultats », a ajouté la candidate libérale.

« Pour avoir des conditions où il y a des retombées économiques, encore faut-il avoir un gouvernement qui se tienne devant les entreprises et qui négocie des conditions qui nous assurent des emplois, qui nous assurent ces retombées-là, a répliqué Mireille Jean. Actuellement, le Parti libéral n'a pas démontré qu'il le faisait lorsqu'il est en face des entreprises. »

Le candidat du Parti vert a pour sa part demandé à Francyne T. Gobeil si le Fonds vert servait à subventionner le projet Énergie Saguenay, ce à quoi la candidate libérale a répondu qu'il s'agit d'un projet privé et qu'elle n'est pas au courant.

Éducation

Les candidats ont également été invités à s'exprimer sur les compressions du gouvernement en éducation et les investissements à faire dans ce secteur.

La candidate du Parti québécois s'est dite pour la gratuité scolaire. « Je pense que c'est un objectif qui pourrait être intéressant, précise-t-elle. Je pense que c'est un objectif qu'il faudrait viser de donner la gratuité scolaire. Au Parti québécois, c'est une avenue qui est envisagée. Moi je l'appuie. Mais encore faut-il le faire intelligemment. »

Pour le candidat de Québec solidaire, il ne suffit pas, cependant, de parler de la gratuité scolaire comme d'un objectif souhaitable. « Quand on parle de l'importance de l'éducation et de viser la gratuité scolaire, il ne faut pas attendre de savoir où on va prendre l'argent parce que c'est un investissement », a précisé Pierre Dostie.

Alex Tyrrell du Parti vert a pour sa part mentionné que le Parti québécois avait indexé les droits de scolarité et coupé dans l'éducation quand il était au gouvernement.

D'après les informations de Mélissa Savoie-Soulières

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale