•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada a eu son lot de catastrophes aériennes

Sept personnes, dont le chroniqueur et ex-politicien Jean Lapierre, sont mortes dans cet accident, survenu en fin de matinée mardi aux Îles-de-la-Madeleine.

Sept personnes, dont le chroniqueur et ex-politicien Jean Lapierre, sont mortes dans cet accident, survenu en fin de matinée mardi aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : La Presse canadienne / David Noel

Radio-Canada

Les accidents d'avion mortels, comme celui survenu mardi aux Îles-de-la-Madeleine, sont des événements qui arrivent plus souvent qu'on pourrait le penser au pays. Cependant, seulement quelques-uns de ces incidents ont fait un nombre important de victimes, alors que d'autres ont tout simplement marqué l'imaginaire. Voici un aperçu des chiffres récents et des accidents aériens qui resteront gravés dans l'histoire canadienne.

Un texte d' Isabelle Maltais Courriel

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a comptabilisé qu'en moyenne chaque année, de 2009 à 2013, 31 incidents aériens ont été mortels, sur un total de 241 aéronefs immatriculés au Canada touchés par des accidents.

En moyenne, pour cette période, on compte 61 morts annuellement.

Selon le BST, ce sont les avions privés qui se sont en majorité retrouvés dans les accidents aériens des dernières années, tout comme aux Îles-de-la-Madeleine. Ces événements sont évidemment moins sensationnels que l'accident d'un avion de ligne, qui transporte une quantité beaucoup plus importante de passagers.

L'accident le plus grave survenu avec un avion privé s'est produit aux Territoires du Nord-Ouest, en octobre 1974, selon L'Encyclopédie canadienne. Un Lockheed Electra de la compagnie Pan Arctic Oils tombe alors, tuant 32 des 34 personnes à bord.

Mais bien que la plus grande partie des accidents d'avion cause un nombre limité de décès au Canada, le pays a toutefois également eu sa part de catastrophes aériennes dévastatrices. En voici cinq.

Le Québec se souvient

Lieux de l'écrasement d'avion survenu à Sainte-Thérèse-de-Blainville, au Québec, en 1963.

Lieux de l'écrasement d'avion survenu à Sainte-Thérèse-de-Blainville.

Photo : National Archives of Canada

Au Québec, la plus meurtrière s'est produite le 29 novembre 1963, quatre minutes après le décollage d'un DC-8F de la ligne aérienne Trans-Canada de l'aéroport de Montréal. L'avion s'écrase à Sainte-Thérèse-de-Blainville, causant la mort de la totalité des personnes à bord, soit 118 personnes. On ignore toujours la cause de cet accident, qui a été si violent qu'il a créé un cratère au sol.

Le 29 mars 1979, l'écrasement d'un appareil où se trouvent de hauts fonctionnaires québécois, là encore tout juste après un décollage, près de l'aéroport de Québec, a également marqué les mémoires. Le F-27 de Québécair explose au-dessus d'un champ, tuant 17 des 24 passagers. Le moteur gauche de l'avion prend feu. L'incendie se propage aux ailes, où se trouve le carburant, causant une explosion.

Des centaines de morts

Ailleurs au pays, le décès de 62 passagers et membres d'équipage le 9 décembre 1956, lors du pire écrasement de l'histoire de l'aviation canadienne à cette époque, mérite d'être mentionné.

L'avion, qui transporte des membres des Roughriders de la Saskatchewan et des Blue Bombers de Winnipeg, de retour après un match des étoiles, disparaît des radars entre Victoria et Calgary. La carcasse de l'appareil est retrouvée au mont Slesse, en Colombie-Britannique.

L'enquêteur principal dans l'enquête sur l'écrasement de l'avion de Swiss Air, survenue près de Peggy's Cove en 1998, devant une reconstruction de l'avion créée à partir de ses débris.

L'enquêteur principal dans l'enquête sur l'écrasement de l'avion de Swiss Air devant une reconstruction de l'avion créée à partir de ses débris.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Pour sa part, l'écrasement du vol 111 de Swissair près de Peggy's Cove, en Nouvelle-Écosse, fait partie des événements aériens tragiques les plus spectaculaires survenus au Canada. L'avion, parti de New York en direction de Genève, s'écrase dans l'océan Atlantique le 2 septembre 1998.

Ses 229 passagers et membres de l'équipage, dont 4 Canadiens, périssent dans l'accident. Des milliers de personnes prennent part aux opérations de recherche.

C'est toutefois l'écrasement d'un DC-8 transportant 256 passagers, dont 248 soldats américains, qui remporte la triste palme de la catastrophe aérienne la plus funeste survenue en territoire canadien, le 12 décembre 1985.

Selon les conclusions du BST, l'accident, encore une fois survenu après le décollage, de l'aéroport de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, a été causé par de la glace qui s'était formée sur les ailes de l'avion-cargo. Des enquêteurs avaient cependant contesté ce constat, parlant notamment des difficultés mécaniques antérieures de l'avion.

L'épave du DC-8 qui s'est écrasé tout près de l'aéroport de Gander le 12 décembre 1985.

L'épave du DC-8 qui s'est écrasé tout près de de l'aéroport de Gander.

Photo : La Presse canadienne / Pat Wellenbach/AP Photo

Justice et faits divers