•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Assemblée des Premières Nations veut améliorer la sécurité publique

L'événement regroupe également des représentants des communautés Inuit et Métis.

L'événement regroupe également des représentants des communautés Inuit et Métis.

Photo : Philippe Dumais

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un premier forum sur la sécurité publique et les services de police autochtone vise à améliorer le maintien de l'ordre pour les collectivités autochtones et à réduire le nombre d'Autochtones dans le système carcéral.

L'événement rassemble à Regina des intervenants des milieux communautaires, policiers et politiques.

Selon les statistiques du Bureau de l'enquêteur correctionnel du Canada, les populations autochtones comptent pour 24,4 % des détenus des prisons fédérales. Il s'agit d'une augmentation de 50 % par rapport à 2005.

Les facteurs qui placent les membres de la population autochtone à risque d'être incarcérés doivent être davantage pris en considération, a affirmé Donald Worme, de l'association du barreau autochtone.

Il demande également à ce que les juges, policiers et agents correctionnels soient mieux sensibilisés au sujet des effets de la discrimination et de l'histoire des peuples autochtones au Canada.

Don Head, commissaire à Services correctionnels Canada, reconnaît qu'il reste du travail à faire tout en soulignant la complexité du système carcéral canadien.

L'absence d'uniformité entre les lois provinciales et fédérales complique la livraison de services particuliers pour les populations autochtones, fait valoir Don Head.

Il aimerait que les besoins, tels que l'aide spirituelle ou l'aide adaptée aux problèmes de toxicomanie, soient mieux pris en compte par le système judiciaire et de façon plus uniforme à travers le pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !