•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Jean Lapierre : politiciens régionaux en deuil

Jean Lapierre

Jean Lapierre

Photo : La Presse canadienne / FRED CHARTRAND

Radio-Canada

La mort du chroniqueur et ex-ministre fédéral Jean Lapierre bouleverse plusieurs personnalités politiques de l'Est du Québec. M. Lapierre et plusieurs membres de sa famille sont morts accidentellement dans l'écrasement d'un petit avion survenu en matinée, mardi, aux Îles-de-la-Madeleine. 

Un texte de Joane BérubéTwitterCourriel

Jean Lapierre se rendait aux Îles pour assister aux funérailles de son père. 

L'ex-député bloquiste Paul Crête qui l'a connu avant même d'être en politique rappelle que l'homme était avant tout un Madelinot.

« Naturellement, il avait des affinités avec les gens de tout l'Est du Québec », relève Paul Crête. C'est d'ailleurs l'attachement de Jean Lapierre pour sa terre natale qui a le plus marqué Paul Crête.

Il commençait souvent ses phrases par : "Nous autres, aux Îles-de-la-Madeleine."

Paul Crête, ex-député du Bloc québécois

Paul Crête appréciait aussi l'homme pour son sens de l'humour et son professionnalisme.

« Il connaissait le monde politique fédéral et provincial de fond en comble », note-t-il.

L'ex-députée du Bloc québécois, Suzanne Tremblay, a aussi eu l'occasion de croiser le politicien, mais a un faible pour celui qui avait choisi le métier de chroniqueur. Il nous appelait souvent, voulait savoir notre opinion, se souvient-elle.

« C'était un homme très conscient de tout ce qui se passait. Un excellent analyse, bien informé et capable d'être critique même envers des gens de son propre parti. C'était un chroniqueur absolument extraordinaire », poursuit Suzanne Tremblay.

Bref résumé de la vie politique et publique de Jean Lapierre

  • Madelinot d'origine, Jean Lapierre a fait son entrée aux Communes en 1979 en tant que député libéral. 
  • Lors de son second mandat, Jean Lapierre se démarque en devenant, à 28 ans, le plus jeune ministre fédéral. 
  • Après l'échec des accords du lac Meech, Jean Lapierre quitte le Parti libéral et fonde, avec Lucien Bouchard, le Bloc québécois. 
  • Il abandonne la politique active en 1992 pour y revenir en 2004 à la demande de Paul Martin. 
  • Il retournera au monde médiatique en 2007.

Pour en savoir plus : Jean Lapierre en neuf moments marquants

Événements tragiques pour tous les Madelinots

Originaire de la Vallée de la Matapédia, René Canuel qui a été député du Bloc québécois de 1993 à 2000 n'a pas eu l'occasion de travailler avec le fondateur de son parti. Mais ses rencontres avec M. Lapierre l'ont marqué.

« Il était très inspirant, observe M. Canuel, on avait le gout de poursuivre son œuvre. »

Paul Crête, Suzanne Tremblay et René Canuel ont tous trois une pensée pour la famille.

« C'est un deuil collectif pour tous les gens des Îles, où tout le monde se connait, et c'en est un aussi pour l'ensemble du Québec », commente Paul Crête.

Pour sa part Suzanne Tremblay a une pensée toute particulière pour la mère de Jean Lapierre, qui enterrait son mari et qui vient de perdre plusieurs de ses enfants ainsi qu'une bru.

Le maire des Îles, Jonathan Lapierre, estime enfin que les Îles-de-la-Madeleine ont perdu un très grand ambassadeur et offre ses sympathies à toute sa famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Politique