•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pauvreté : les Manitobains souhaitent une hausse du salaire minimum

Le salaire minimum

Le salaire minimum

Photo : Istock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon la boussole électorale, une majorité de Manitobains aimerait que le gouvernement en fasse davantage pour lutter contre la pauvreté et croit que réduire les impôts n'est pas nécessairement la meilleure solution.

Un texte de Louis-Philippe LeBlancTwitterCourriel

La boussole électorale a demandé aux Manitobains à quel niveau devrait se situer le salaire minimum. En octobre dernier, il a grimpé de 30 ¢ pour atteindre 11 $. En tout, 57 % des Manitobains croient qu'il devrait encore augmenter. En fait, une majorité des partisans verts, libéraux et néo-démocrates le pense, alors que 51 % des partisans conservateurs croient qu'il devrait rester au niveau où il est.

Tableau Élections Manitoba 2016 : À quel niveau devrait se situer le salaire minimum?

Cette division idéologique reste similaire lorsqu'on parle de dépenses gouvernementales dans les logements sociaux pour personnes à faible revenu. Le tiers des Manitobains plaident pour le statu quo. Lorsqu'on sépare les résultats par affiliation politique, on constate que les conservateurs sont dans une classe à part. Alors que 83 % des verts demandent une augmentation de l'aide aux logements pour les personnes à faible revenu, 62 % des conservateurs demandent ni plus ni moins, voire de carrément diminuer l'aide.

Tableau Élections Manitoba 2016 : Combien d'argent le gouvernement du Manitoba devrait-il consacrer aux logements pour personnes à faible revenu?

Et les taxes?

La boussole électorale a aussi sondé les Manitobains sur leur vision des taxes et des impôts. La plupart croient que le gouvernement perçoit plus d'argent qu'il ne devrait. Au total, 59 % des Manitobains souhaitent en effet que la taxe de vente provinciale (TVP) soit diminuée, et 65 % affirment que le gouvernement du Manitoba ne devrait pas modifier la TVP sans tenir un référendum au préalable. En 2013, le gouvernement manitobain a introduit une hausse de 7 à 8 % de la TVP sans référendum, ce qui avait soulevé l'ire de l'opposition et miné la popularité de Greg Selinger et du NPD. Sans surprise, peu de Manitobains voient d'un bon oeil une augmentation de la TVP.

Tableau Élections Manitoba 2016 : À quel niveau devrait se situer la TVP?

Mais en même temps, les Manitobains semblent divisés sur l'efficacité d'une diminution des taxes sur l'emploi. Un clivage qui s'accentue en fonction des appartenances politiques. Une majorité de néo-démocrates ou de verts croit qu'il y a de meilleures solutions pour créer de l'emploi, tandis que 55 % des conservateurs sont convaincus qu'il s'agit du moyen le plus efficace.

Tableau Élections Manitoba 2016 : Le moyen le plus efficace de créer des emplois au Manitoba est de réduire les impôts

La différence entre les hommes et les femmes est aussi marquée. Le tiers des hommes sont fortement d'accord avec l'affirmation selon laquelle le moyen le plus efficace de créer des emplois au Manitoba est de réduire les impôts, contre moins de 10 % chez les femmes.

Par contre, si l'on demande aux Manitobains si le moyen le plus efficace d'aider les foyers à faible revenu est de réduire leurs impôts, les différences d'affiliation politique s'estompent. La moitié des Manitobains sont d'accord avec cette affirmation.

Élections Manitoba 2016 : Boussole électorale

Méthodologie 

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique offert au Canada exclusivement par CBC News/Radio-Canada. Les informations présentées reposent sur les réponses de 7 411 personnes (TVP, référendum, création d'emploi et impôts) et 8 246 personnes (salaire minimum, faible revenu et impôts) qui ont participé à la Boussole électorale entre le 15 mars et le 29 mars 2016. À la différence des sondages, les répondants de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés. Tout comme dans un sondage, cependant, les données proviennent d'un échantillon non aléatoire de la population; elles ont été pondérées de manière à les rapprocher de celles d'un échantillon représentatif de la population réelle du Manitoba selon les données du recensement et d'autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont le lieu de résidence, le sexe, l'âge, le niveau d'instruction, la profession, et la religion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !