•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'épidémie de virus Ebola n'est plus une urgence, selon l'OMS

Virus de l'Ebola Photo: Courtoisie de ka Fédération mondaile des journalistes scientifiques
Reuters

La fièvre hémorragique Ebola, qui a causé la mort de plus de 11 300 personnes en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia depuis la fin de 2013, ne représente plus un « événement extraordinaire » et le risque de propagation du virus à travers le monde est désormais « faible », a déclaré mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans un communiqué, la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, juge qu'il est cependant nécessaire de maintenir un « haut niveau de vigilance », même si la maladie n'est plus une urgence internationale.

L'organisation recommande à tous les pays de lever sans attendre les restrictions imposées aux voyages et au commerce à destination de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone.

L'épidémie a débuté dans les forêts de l'est de la Guinée en décembre 2013 avant de s'étendre à la Sierra Leone et au Liberia. Elle a connu un pic en octobre 2014. Des cas ont été recensés dans sept autres pays, dont le Nigeria, les États-Unis et l'Espagne, mais la plupart des décès ont été enregistrés dans les trois pays ouest-africains.

Les responsables sanitaires ont prévenu que les hommes qui ont survécu au virus peuvent toutefois transmettre la maladie sexuellement à leur partenaire pendant un an après leur guérison.

International