•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection partielle : les candidats rencontrent les étudiants du Cégep de Chicoutimi

La candidate péquiste Mireille Jean rencontre les étudiants au Cégep de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les partis politiques accélèrent la cadence de leur campagne en prévision de l'élection partielle du 11 avril, dans Chicoutimi. Les chefs du Parti libéral (PLQ), de la Coalition avenir Québec (CAQ) et du Parti vert du Québec (PVQ) visitent la circonscription, lundi.

Les candidats de tous les partis ont été invités à rencontrer les étudiants du Cégep de Chicoutimi. Des kiosques ont été montés pour que les représentants puissent discuter avec les étudiants.

Seule la libérale Francyne T. Gobeil n'a pas répondu à l'invitation de l'Association étudiante du Cégep de Chicoutimi parce qu'elle avait d'autres engagements en compagnie du premier ministre Philippe Couillard.

Le coordonnateur aux affaires sociopolitiques de l'Association des étudiants du Cégep de Chicoutimi, Guillaume Cardinal, espère augmenter la participation des jeunes au scrutin avec ces rencontres.

« Les jeunes ne sont généralement pas intéressés aux élections partielles ou non, dit-il. C'est triste parce que ce sont les adultes de demain et leur vote compte, mais l'intérêt des jeunes n'est pas vraiment là. L'objectif, c'est de réussir à les rejoindre plus. Si on peut aller en chercher 1 % chaque fois qu'on fait une activité, au bout de cinq ans, c'est 5 % de jeunes de plus. »

Le chef du Parti vert mise sur le transport en commun

Le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell

Le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell

Photo : Radio-Canada

Le chef du Parti vert du Québec et candidat dans Chicoutimi, Alex Tyrrell, a rencontré la presse, lundi matin, pour proposer d'augmenter le financement de la Société de transport du Saguenay (STS) afin de rendre le service gratuit.

M. Tyrrell souhaite injecter 25 millions de dollars dans la STS en puisant l'argent dans le fonds vert. Il croit qu'il y aurait un plus grand nombre d'utilisateurs du transport en commun s'il ne fallait pas payer pour y accéder.

« Il n'y a aucune raison pour que les gens soient obligés de payer pour le transport en commun dans chaque autobus, souligne Alex Tyrrell. On a très peu de péages sur les autoroutes, mais on a des péages dans tous les autobus et à Montréal dans toutes les stations de métro. C'est une question de priorités. Est-ce qu'on veut vraiment décourager l'utilisation du transport en commun ou est-ce qu'on veut réduire les gaz à effet de serre, lutter contre les changements climatiques et inciter les gens à prendre le transport en commun. »

Le chef du Parti vert ajoute que Saguenay devrait maintenir sa contribution annuelle de 11 millions de dollars pour que l'adoption d'une telle mesure soit possible.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique