•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vigile à Montréal pour commémorer les victimes du terrorisme

Vigile en hommage aux victimes du terrorisme

Vigile en hommage aux victimes du terrorisme

Photo : ICI Radio-Canada/ Eve Couture

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un peu plus d'une centaine de personnes se sont réunies dimanche soir à proximité de l'Université McGill pour tenir une vigile en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, en Belgique, mais aussi des autres attaques terroristes récentes, en Turquie notamment. 

La manifestation pour la paix a été organisée par des étudiants des universités Concordia et McGill, de l'UQAM et de l'Université de Montréal.

Le rassemblement qui a commencé à 18 h a été marqué par un moment de silence. Plusieurs chants de paix, dont la chanson Imagine, de John Lennon, ont été entonnés par les participants.

Le pasteur Ken Godon et l'imam Ali Sbeiti ont fait un discours commun.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pasteur Ken Godon et l'imam Ali Sbeiti lors d'un discours commun.

Photo : ICI Radio-Canada/Eve Couture

Un imam et un pasteur ont tenu un discours conjoint pour la paix dans le monde et l'unicité des peuples. « Ici, au Canada, nous sommes tous des citoyens qui aimons vivre ensemble en harmonie et dans le respect », affirme l'imam du centre communautaire musulman de Montréal, Ali Sbeiti.

« Il n'y a pas de religion, ni de foi dans le monde, qui excuse des actes terroristes contre des victimes innocentes. »

— Une citation de  Ali Sbeiti, imam au centre communautaire musulman de Montréal

Le pasteur Ken Godon rappelle que les deux religions ont beaucoup en commun. « Les valeurs d'humanité sont les mêmes. Ils ont un message d'amour, on a un message d'amour aussi », soutient-il.

Selon l'une des organisatrices de l'événement, Anne-Sophie Tzeuton, dans ces moments « tragiques et effroyables », les citoyens ont le devoir de montrer leur respect et leur solidarité envers tous les individus qui ont péri dans ces attentats.

« Tous ces événements-là ne peuvent que nous pousser à nous diviser, à prendre des camps. [...] C'était très important d'avoir un message commun et de parler d'amour et de paix, ce qui nous unit tous au final », dit Sihine Negede, une autre des organisatrices.

Pendant ce temps, la grande manifestation intitulée « Marche contre la peur », qui devait se dérouler dimanche dans les rues de Bruxelles, a été annulée pour des raisons de sécurité, à la demande des autorités.

Le maire de la ville, Yvan Mayeur, et le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, ont souligné que les forces de l'ordre étaient déjà monopolisées par l'enquête sur les attentats de mardi, qui ont fait 31 morts et 270 blessés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !