•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abdeslam refuse désormais de coopérer

Salah Abdeslam (gauche), lors de son arrestation (droite)
Salah Abdeslam (gauche), lors de son arrestation (droite) Photo: Montage CBC
Associated Press

Le principal suspect des attentats de Paris, Salah Abdeslam, a arrêté de collaborer avec les policiers depuis les attaques survenues mardi à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles, a annoncé le ministre belge de la Justice.

Koen Geens a déclaré devant les parlementaires belges, vendredi, que le jeune homme avait cessé de parler.

Les procureurs fédéraux belges ont aussi affirmé, vendredi, que le suspect « avait refusé de faire même le plus petit commentaire » lorsqu'il avait été questionné au sujet des attentats dans la capitale belge. Il avait aussi exercé son « droit de garder le silence » durant le second d'une série de deux interrogatoires le 19 mars.

Salah Abdeslam a été arrêté dans la commune de Molenbeek, en banlieue de Bruxelles, le 18 mars, soit quatre jours avant les explosions qui ont fait 31 morts et 270 blessés à l'aéroport et dans le métro bruxellois.

La France a réclamé son extradition. L'avocat de Salah Abdeslam s'était d'abord opposé à cette demande, disant que son client pourrait fournir de précieux renseignements aux enquêteurs. Le jeune homme a cependant changé d'idée à la suite des attaques de mardi et a dit être prêt à se rendre en sol français.

Attentats terroristes à Paris

International