•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Extrait de Yalla yalla, de Fabien Philippe

Fabien Philippe, gagnant du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2013

Fabien Philippe, gagnant du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2013

Radio-Canada

Originaire de Rennes, en France, Fabien Philippe vit à Montréal. Il fait partie des 20 auteurs en lice pour le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2016, prix qu'il a déjà remporté en 2013 pour sa nouvelle Janken.

Cette année, c'est sa nouvelle inédite Yalla yalla qui a retenu l'attention de nos lecteurs. En voici les premières lignes :

Quand nous sommes arrivés, oncle Georges était en train de bronzer du crâne dans le fauteuil du salon. Ma mère m'a poussé vers lui :

— Yalla! Va dire bonjour!

— Viens ici, habibi, m'a encouragé mon oncle alors que ses bras se tendaient vers moi.

Il a ajouté :

— Je ne vois peut-être plus avec mes yeux, mais je peux te voir avec mes mains, habibi...

Ses grosses mains, poilues comme le dos d'un âne, se sont aplaties sur mon visage dès qu'elles l'ont atteint. Ses doigts ont pincé mon nez, serré mes joues, tiré mes oreilles puis ont jardiné dans mes cheveux. Je me suis laissé faire parce qu'avec ou sans yeux, c'est toujours oncle Georges.

La raison de sa cécité alimente un débat perpétuel dans la famille. D'après lui, c'est à cause de la guerre civile :

— Quinze ans à regarder ton pays s'entretuer sans rien comprendre, ça finit par te pourrir les globes oculaires.

Tante Wawa n'est pas d'accord, elle affirme que c'est la faute de sa trop grande consommation d'arak :

— Tout cet alcool a noyé tes nerfs optiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts