•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des familles syriennes à l'honneur au Rendez-vous francophone d'Ottawa

Cinq familles syriennes ont été présentées à la communauté francophone d'Ottawa.
Cinq familles syriennes ont été présentées à la communauté francophone d'Ottawa. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Cinq familles de réfugiés syriens accueillies par la communauté francophone d'Ottawa sont à l'honneur, jeudi, à l'occasion du 10e Rendez-vous francophone du maire d'Ottawa.

Ces familles ont fait le choix d'envoyer leurs enfants dans des écoles francophones, un choix logique pour Marcel Custeau, un des parrains d'accueil des familles syriennes.

« On s'est réjouis quand on a appris que les enfants parlaient français, puisqu'ils étaient au Liban. Pour nous, c'était clair, on ne s'est pas posé la question, leur choix était de poursuivre leurs études en français », explique-t-il.

Bassel Nawfal est un de ces enfants scolarisés en français dans une école de l'ouest d'Ottawa. L'élève de 8e année trouve son intégration au Canada positive. 

« L'apprentissage est plutôt facile, car j'ai fait un peu français avant. J'arrive à me débrouiller la plupart du temps en français, mais parfois en anglais aussi », dit-il.

Ces réfugiés syriens ont tout avantage à faire leurs études en français, ajoute M. Custeau.

L'environnement est bilingue, et ils ont une bonne base en anglais quand même. En les faisant étudier en français, on s'assure qu'ils sont bilingues et vont être capables de s'intégrer facilement dans la communauté.

Marcel Custeau

« Positif pour Ottawa »

Le maire de la capitale nationale, Jim Watson, se réjouit lui aussi de l'intégration dans le milieu francophone de ces réfugiés syriens.

« Je pense que c'est vraiment positif pour les écoles francophones, pour la communauté d'Ottawa. Aujourd'hui, c'est l'occasion de présenter les familles syriennes à la communauté francophone, et c'est un honneur pour moi », indique M. Watson.

Rappelons que l'Ontario s'est fixé une cible d'immigration francophone de 5 %.

Pour la ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, les réfugiés peuvent contribuer justement à l'atteinte de cette cible.

Ottawa-Gatineau

Nouveaux arrivants