•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison des artistes visuels francophones en péril

La Maison des artistes visuels francophones (MDA) est située dans l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface.

La Maison des artistes visuels francophones (MDA) est située dans l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface.

Photo : ICI Radio-Canada/ Samuel Rancourt

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Winnipeg compte augmenter les frais de service pour le loyer de la Maison des artistes visuels francophones (MDA) de 15 000 $ à 24 000 $, une hausse de près de 53 %.

Un texte de Samuel RancourtTwitterCourriel

Le directeur de la MDA Éric Plamondon, ne sait pas où il va trouver 9000 $ et s'inquiète de la survie de l'organisme.

C'est une nouvelle considérable. Nous avions déjà de la difficulté à identifier des sources de revenus pour payer notre loyer. Nous craignons ne pas pouvoir demeurer ici plus de deux ans.

Une citation de :Éric Plamondon, directeur de la Maison des artistes visuels francophones

Au fil des ans l'organisme à but non lucratif a déboursé 60 000 $ en rénovations afin d'augmenter la capacité communautaire et artistique de la galerie et pour répondre à des besoins structuraux de l'édifice et 1,5 million de dollars que pour la création d'un jardin de sculptures, même si le bâtiment et le terrain qu'ils occupent appartiennent à la Ville.

Le directeur de la MDA, Éric Plamondon, dit que la Ville de Winnipeg met en péril l'avenir de la galerie d'art.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur de la MDA, Éric Plamondon, dit que la Ville de Winnipeg met en péril l'avenir de la galerie d'art.

Photo : ICI Radio-Canada/ Samuel Rancourt

LA MDA désire que ses investissements soient reconnus par l'exemption des frais de loyers et de services.

M. Plamondon veut défendre les intérêts de la galerie d'art lors de la prochaine réunion du Comité sur la propriété et le développement de la Ville de Winnipeg, qui aura lieu le 8 avril. Il devra obtenir l'appui de trois des quatre membres du comité pour que la décision relative aux frais de service soit infirmée.

Une demande qui suscite un débat chez les conseillers

La demande de M. Plamondon bénéficie du soutien de deux conseillers qui siègent au Comité sur la propriété et le développement de la Ville de Winnipeg, soit le conseiller du quartier Transcona Russ Wyatt ainsi que le conseiller du quartier Saint-Boniface Mathieu Allard.

« Ce que l'on cherche, c'est de les aider avec leur contribution capitale et analyser comment nous pouvons compenser leur investissement, » dit M. Allard. 

M. Allard rappelle toutefois que la Maison des artistes est déjà bénéficiaire d'un loyer d'un dollar. « Le manque à gagner est un frais de service qui a été augmenté après avoir été réévalué par l'administration de la Ville de Winnipeg. »

La MDA bénéficie de l'appui de la communauté

Depuis novembre dernier, une vingtaine d'organisations et de membres de la communauté, dont le Conseil jeunesse provincial, l'Association des municipalités bilingues du Manitoba et le Cercle Molière, ont envoyés des lettres au maire Brian Bowman pour manifester leur soutien à la MDA.

Laura Mikuska, une résidente anglophone de Winnipeg, est convaincue que l'emplacement de la galerie d'art rend la culture franco-manitobaine accessible à tous.

C'est un endroit que les gens remarquent. Si la Maison des artistes devait se déplacer dans un local dont le coût est moindre, elle ne serait probablement pas située près du centre-ville

Une citation de :Laura Mikuska, résidente de Winnipeg

« Il est essentiel que la Maison des artistes maintienne pignon à l'Hôtel-de-Ville », affirme la directrice générale de l'Association Culturelle Franco-Manitobaine, Josée Théberge.

« C'est une reconnaissance de la MDA comme agent culturel engagé dans sa communauté », renchérit la directrice générale du 100 NONS, Nathalie Kleinschmit.

Le maire Brian Bowman n'a pas donné suite à la demande d'entrevue de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !