•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle série signée Trogi, Lizotte et Morissette

Ricardo Trogi, Kim Lizotte et Louis Morissette

Ricardo Trogi, Kim Lizotte et Louis Morissette

Photo : Radio-Canada/Lawrence Arcouette

Radio-Canada

Après le film Le mirage, l'un des grands succès aux guichets en 2015, Ricardo Trogi et Louis Morissette retravaillent en tandem, mais ils s'associent cette fois avec l'humoriste Kim Lizotte pour la série Les Simone.

Cette série, qui met en vedette Anne-Élisabeth Bossé, Rachel Gratton et Marie-Ève Perron, « porte sur les défis des jeunes femmes voulant se réaliser au tournant de la trentaine au 21e siècle. Même si leurs parcours sont différents, elles sont confrontées aux mêmes enjeux, épreuves et moments de grâce que la vie apporte ».

On y suivra les pérégrinations de Maxim (Anne-Élisabeth Bossé), tout juste diplômée de l'Université Laval, qui laissera tomber son conjoint et la vie de banlieue à Québec pour tenter sa chance à Montréal.

C'est une quête que moi je vis, que mes amies vivent et il n'y a rien de glamour là-dedans.

Anne-Élisabeth Bossé
Les comédiennes Anne-Élisabeth Bossé et Rachel Gratton, que l'on verra dans « Les Simones »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les comédiennes Anne-Élisabeth Bossé et Rachel Gratton, que l'on verra dans « Les Simones »

Photo : ICI Radio-Canada

Sa meilleure amie, Laurence (Rachel Gratton), est une femme parfaite, dont la carrière médiatique est sans faute, malgré son talon d'Achille : son conjoint William (David Giguère), un musicien totalement imbu de lui-même.

Quant à Nikki (Marie Ève Perron), la nouvelle amie de Maxim, elle est une artiste le jour et une barmaid le soir, dont la quête de sensations fortes est parfois discutable.

L'idée originale de cette série de 13 épisodes de 30 minutes, qui sera diffusée bientôt sur ICI Radio-Canada Télé, est de Kim Lizotte.

J'avais envie de voir ma réalité, la réalité des femmes de ma génération. J'avais le goût de déconstruire des mythes par rapport aux femmes de 20 ans et de 30 ans, parce que ce que je voyais dans les comédies romantiques n'était pas vrai. Je voulais qu'on comprenne les femmes de ma génération, parce que je trouve qu'on comprend mal la femme de 30 ans.

Kim Lizotte

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Séries télé

Arts