•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants déposent des sacs à ordures au bureau du député Luc Blanchette

Des manifestants ont déposé des sacs à ordure au bureau de Luc Blanchette

Des manifestants ont déposé des sacs à ordure au bureau de Luc Blanchette

Photo : ICI Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des manifestants sont allés déposer des sacs d'ordures ce matin au bureau du député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Luc Blanchette. Ils participaient ainsi à une action de la Coalition objectif-dignité qui s'oppose au projet de loi 70. L'étude article par article de ce projet de loi qui vise la réforme de l'aide sociale a débuté aujourd'hui.

Avec les informations d’Émilie Parent-BouchardTwitterCourriel

Comme l'explique l'agent sociopolitique du Regroupement d'éducation populaire de l'Abitibi-Témiscamingue, les groupes sociaux de la région souhaitent que le ministre responsable de la région se prononce sur le projet de loi.

« On a fait plusieurs actions symboliques pour expliquer ce qu'est le projet de loi 70. Maintenant, on veut que M. Blanchette se positionne. On veut qu'il nous dise clairement s'il est d'accord avec ça, lui. Est-ce qu'il est d'accord qu'une personne soit obligée de déménager pour avoir un emploi convenable? Est-ce qu'il est d'accord qu'on oblige les gens à travailler, à suivre un programme et à se réintégrer rapidement au marché de l'emploi alors qu'on sait que les programmes sont mal adaptés? » demande M. Laporte.

Le ministre Luc Blanchette n'était pas à son bureau lors de la manifestation. Il a toutefois réagit en après-midi au message lancé par les manifestants. Il estime que le projet de loi 70 est méconnu.

« Ce que [le projet de loi 70] vise à faire, c'est tout simplement à offrir, pour une première demande à l'aide sociale, l'opportunité à des gens de soit retourner aux études, soit de faire un stage, ou même d'être aidé à se trouver un premier emploi. C'est ça que le projet de loi vise. Comme il y aura des consultations, ce n'est pas encore une loi. Donc c'est le temps de faire les représentations et [les groupes de manifestants] ont tous le loisir de le faire présentement. Donc s'ils veulent m'envoyer des écrits, qu'ils le fassent, autre que des tracts bien sûr, parce les tracts ne sont qu'une multiplication des écrits », dit-il.

Projet de loi 70

Le ministre Hamad souhaite « briser le cercle vicieux de la pauvreté » avec sa réforme de l'aide sociale, une réforme engagée par le ministre de l'Éducation, François Blais, qui occupait le poste auparavant. Le projet de loi veut inciter les nouveaux demandeurs d'aide sociale n'ayant aucune contrainte à l'emploi à intégrer le marché du travail.

Ces nouveaux demandeurs devront s'inscrire à une démarche de recherche d'emploi sous peine de voir leur chèque de 623 $ par mois coupé de moitié.

Le gouvernement souligne que, chaque année, quelque 17 000 Québécois sans contrainte à l'emploi présentent une demande d'aide sociale et que, dans la majorité des cas, ces personnes sont âgées de moins de 29 ans.

Le gouvernement prévoit ainsi économiser jusqu'à 50 millions de dollars par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !