•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise immobilière : Christy Clark s'attaque aux « reventes fantômes »

La première ministre Christy Clark à Vancouver

La première ministre Christy Clark à Vancouver

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique interdira les « reventes fantômes », une transaction immobilière qui permet à des courtiers de vendre une propriété plusieurs fois à l'insu du propriétaire original en empochant chaque fois une commission et en évitant de payer des droits de mutation.

Cette transaction appelée « Shadow flipping » en anglais et dévoilée par le (Nouvelle fenêtre) Globe and Mail (Nouvelle fenêtre) a soulevé nombre de questions sur les raisons derrière l'envolée des prix immobiliers à Vancouver.

La première ministre Christy Clark qui a qualifié vendredi de « louches et avides » ces agents immobiliers a déclaré que toute revente d'un bien ne pourra se faire sans l'accord du propriétaire.

Sans apporter de détails précis, Mme Clark a indiqué que cette mesure serait une modification de la réglementation et non pas une nouvelle loi. Elle pourra donc entrer en vigueur plus rapidement.

Tout contrevenant devra répondre au Conseil immobilier de la Colombie-Britannique qui accrédite les 22 000 courtiers de la province et les pénalise quand il le faut.

Vancouver connaît des records de ventes et une hausse importante des prix qui empêchent un bon nombre de résidents de trouver un logement à acheter ou de payer des loyers abordables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier