•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nathalie Normandeau suspendue sans solde du FM93

Le reportage de Pascale Lacombe
Radio-Canada

La direction du FM93 annonce la suspension sans solde de Nathalie Normandeau, à la suite de son arrestation par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), jeudi matin.

Le directeur de la programmation et de l'information, Pierre Martineau, a fait une brève déclaration aux auditeurs de la station un peu après 10 h pour annoncer la suspension de son animatrice vedette « jusqu'au dénouement » des procédures judiciaires. Cette décision est « en accord avec les normes et pratiques de l'entreprise », a-t-il souligné.

La direction n'a pas tardé non plus à retirer le nom de l'ex-politicienne de sa programmation. Moins de deux heures après son arrestation, l'émission Normandeau-Duhaime devenait Duhaime le midi.

Le Journal de Québec a également annoncé qu'il suspendait sa collaboration avec Nathalie Normandeau. Elle avait signé deux chroniques depuis février.

© Radio-Canada/Christian Côté | Éric Duhaime© Radio-Canada/Christian Côté | Éric Duhaime

Duhaime réagit

Seul au micro jeudi midi, Éric Duhaime semblait bouleversé par les accusations visant son ex-coanimatrice. « Il y a de ces matins où on se demande si la foudre ne nous a pas frappés, a-t-il déclaré. J'ai l'impression que je vis un cauchemar [...], mais il me semble que c'est la réalité. »

Même s'il aimait travailler aux côtés de Nathalie Normandeau, Éric Duhaime a tenu à préciser qu'il s'en tenait à des rapports professionnels avec la femme de 47 ans. Ils ont partagé le micro pendant 14 mois.

« Ça ne me tentait pas d'aller souper avec, ça ne me tentait pas de faire des activités sociales avec elle. Je voulais que nos échanges en dehors du studio se limitent au contenu de l'émission le plus possible », a-t-il ajouté.

Nathalie Normandeau est accusée de corruption, de fraude et d'abus de confiance. Elle comparaîtra le 20 avril au palais de justice de Québec. L'enquête de l'UPAC a mené à l'arrestation de six autres personnes, dont son ex-chef de cabinet, Bruno Lortie, et l'ex-vice-président de la firme de génie-conseil Roche, Marc-Yvan Côté.

L'animateur Sylvain Bouchard, qui était au micro lorsque la nouvelle a commencé à circuler sur les réseaux sociaux, a reconnu être « en choc ».

« On ne vous cachera pas qu'on est remplis de plein de sentiments et d'émotions bizarres », a-t-il confié aux auditeurs.

C'est une situation de crise. On est un peu en choc. Je vous l'annonce, on n'essaiera pas de protéger personne.

Sylvain Bouchard, animateur au FM93

L'ex-ministre des Affaires municipales était au micro du FM93 depuis janvier 2015. Elle avait quitté la politique en septembre 2011.

Québec

Société