•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incursion en territoire autochtone à la Polyvalente La Forêt d'Amos

Danses traditionnelles autochtones interprétées par des membres de la communauté de Pikogan dans le cadre de la Semaine aminochtone organisée à la Polyvalente La Forêt d'Amos

Danses traditionnelles autochtones interprétées par des membres de la communauté de Pikogan dans le cadre de la Semaine aminochtone organisée à la Polyvalente La Forêt d'Amos

Photo : ICI Radio-Canada / Angie Landry

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un mini Pow wow a eu lieu mercredi midi à la Polyvalente La Forêt d'Amos à l'occasion de la Semaine aminochtone. Le conseil de la nation Abitiwinni, la Sûreté du Québec (SQ) et le service de police de la communauté de Pikogan ont uni leurs forces afin de faire connaître la culture autochtone auprès de la centaine d'élèves qui ont assisté à l'activité.

Avec les informations d'Angie LandryTwitterCourriel

Allochtones et autochtones se fréquentent au quotidien à la Polyvalente La Forêt. Mais les occasions d'échanger sur les différentes cultures ne sont pas légion.

« C'était comme une des premières fois de ma vie que je voyais ça. Je trouvais ça intéressant de voir des danses d'autres cultures, parce que ça [ne] ressemble pas vraiment à nos danses à nous! », lance Catherine. « Je trouve ça intéressant de voir qu'ils commencent jeunes comme ça à danser, renchérit sa collègue de classe. Je trouve ça impressionnant : ils sont tout petits [et] ils dansent! »

Tisser des liens chez les ados...

L'agente de liaison pour les élèves autochtones, Alexina Ruperthouse, a elle-même participé au spectacle.

« Vraiment, on veut mélanger - parce que les autochtones ici dans l'école, sont un petit groupe - on veut vraiment qu'ils créent des liens avec allochtones à Amos pour [qu'ils apprennent] à nous connaître, [à connaître] notre culture aussi. »

— Une citation de  Alexina Ruperthouse, agente de liaison pour les élèves autochtones à la Polyvalente La Forêt d'Amos

...pour faciliter les relations plus tard

La Sûreté du Québec souhaite pour sa part que les liens développés à l'école se transposent dans d'autres sphères d'activités.

« C'est de démontrer la participation qui existe ici au niveau des jeunes, explique le porte-parole de la SQ, Benoît Coutu. Il faut que ça se transforme au niveau de la route, au niveau des communautés, et au niveau des autres résidents alors c'est un bel amalgame ce midi. »

Les membres de la communauté Abitiwinni ont par ailleurs invité les élèves à son prochain Pow wow, qui aura lieu en juillet prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !