•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Keolis refuse de se départir de ses circuits d'Orléans Express en région

Keolis devant la Commission des transports

Keolis devant la Commission des transports

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Même si ses circuits régionaux d'autobus ont accumulé un déficit de 3,6 millions de dollars l'an dernier, le transporteur Kéolis Canada souhaite quand même les conserver. Le PDG de l'entreprise, Patrick Gilloux, croit qu'il sera à nouveau possible de rouler sur le chemin de la rentabilité d'ici deux ans.

C'est ce que M. Gilloux a répété devant a Commission des transports de l'Assemblée nationale, mardi. Il a cependant indiqué que le transporteur n'a pas les moyens de relancer certaines liaisons suspendues l'an dernier.

En janvier 2015, le service par autocar est passé de 44 à 7 arrêts dans la partie nord de la péninsule de la Gaspésie et de 47 à 8 arrêts dans la Baie-des-Chaleurs.

Le PDG de Kéolis a ouvert plus d'une fois la porte à offrir plus de circuits moyennant un coup de pouce du gouvernement, mais sans en faire une demande officielle.

Percé

25 personnes sont présentes à l'audience transmise par vidéoconférence à Gaspé.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

25 personnes sont présentes à l'audience transmise par vidéoconférence à Gaspé.

Photo : Bruno Lelièvre

Pour appuyer la décision de diminuer de 26 % les services dans la région l'an dernier, l'entreprise a rappelé qu'il n'y a eu que 3,8 passagers par jour en moyenne à Percé durant l'été 2013.

Percé justement, a durement été touché. Plus aucun autocar ne fait d'arrêt dans la célèbre ville touristique.

« C'est inacceptable! » a pour sa part lancé la présidente du comité de sauvegarde du transport de Percé, Lise Baroni. Elle réclame le retour d'Orléans Express au moins une fois par jour. La dimension économique est importante juge-t-elle, mais il ne faut pas oublier l'aspect social.

« C'est une communauté éloignée, dévitalisée qui a déjà à se battre pour son quai, pour sa promenade. [...] qu'on isole encore plus, c'est inacceptable au plan social. »

— Une citation de  Lise Baroni, présidente du comité de sauvegarde du transport de Percé

Les membres du comité ont l'intention de faire valoir cette position auprès du ministre des Transports du Québec Jacques Daoust. « C'est le gouvernement qui doit prendre en charge ses régions. »

CISSS de la Gaspésie

Terminus de Rimouski
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Terminus de Rimouski

Photo : Archives

Jean Saint-Pierre, directeur des services multidisciplinaires du Centre de santé et de services sociaux de la Gaspésie, a énuméré les conséquences de la réduction de services d'Orléans Express.

La décision crée un problème pour les patients qui utilisaient le transport en commun pour se rendre dans les hôpitaux et pour le transport des prélèvements.

« Pour nous c'était pratique d'avoir Orléans Express qui reliait les deux installations pour assurer en urgence les transports rapides. »

— Une citation de  Jean Saint-Pierre, directeur des services multidisciplinaires du Centre de santé et de services sociaux de la Gaspésie

L'audience publique a été organisée pour analyser la situation de l'entreprise à la suite de la diminution de ses services en région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

En cours de chargement...