•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune homme plongé dans un coma artificiel après une visite chez le dentiste

La mère du Winnipégois Mason Woods veut savoir « comment une simple extraction de dent est devenue un abcès cérébral qui nécessite qu’on retire le crâne de mon fils ».

La mère du Winnipégois Mason Woods veut savoir « comment une simple extraction de dent est devenue un abcès cérébral qui nécessite qu’on retire le crâne de mon fils ».

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un jeune Winnipégois se retrouve aux soins intensifs, plongé dans un coma artificiel, après que l'extraction d'une de ses dents de sagesse a entraîné un abcès cérébral.

Un texte de Catherine LoganTwitterCourriel

Mason Woods, 23 ans, a fait enlever une dent de sagesse dans une clinique de chirurgie buccale, le 27 février. D'après sa mère, Angela Steele, l'opération s'est bien passée et le médecin a renvoyé le jeune homme chez elle avec des comprimés de Tylenol 3.

Quelques jours plus tard, la douleur de l'extraction n'avait pas diminué, malgré les analgésiques prescrits pour la combattre.

« Il m'a dit, "Maman, ça dure trop longtemps. Je pense que je vais mourir, tellement ça fait mal". »

— Une citation de  Angela Steele, mère de Mason Woods

Le 4 mars, M. Woods est retourné à la clinique où il a subi son opération et on lui a donné plus de médicaments antidouleur ainsi que des antibiotiques pour traiter une infection qui s'est développée.

Ne se sentant pas mieux au bout d'une semaine après l'intervention chirurgicale, Mason Woods a été admis à l'Hôpital Seven Oaks et a suivi un traitement d'antibiotiques par voie intraveineuse.

Bien qu'il était encore en douleur, l'hôpital lui a donné son congé après quelques jours, à la fin de son traitement.

Lors d'un rendez-vous de suivi, le chirurgien stomatologiste du jeune homme a commandé un examen de TDM. Toutefois, l'état de santé de Mason Woods s'est détérioré trop rapidement et ce dernier a été réadmis à l'Hôpital Seven Oaks. Là, il a eu la chance de passer au balayage avant d'être transféré au Centre des sciences de la santé.

« Il était de plus en plus déconnecté de la réalité. Il était trempé de sueur. On lui demandait quelle était la date, son nom... et Mason ne savait pas les réponses. »

— Une citation de  Angela Steele, mère de Mason Woods

L'examen de TDM a révélé que Mason Woods souffrait d'un abcès cérébral résultant de son infection.

Le lendemain, le Winnipégois a subi une chirurgie buccale pour drainer l'infection ainsi qu'une intervention chirurgicale d'urgence pour ouvrir le crâne et ainsi soulager la pression de son cerveau.

Dimanche, les médecins ont dû retirer un tiers du crâne de Mason Woods, entre l'œil et l'oreille, afin de drainer l'excès de liquide et diminuer la pression sur les tissus cérébraux avoisinants.

Angela Steele dit que son fils est actuellement plongé dans un coma artificiel et que la famille ignore s'il en sortira.

La mère de famille veut savoir « comment une simple extraction de dent est devenue un abcès cérébral qui nécessite qu'on retire le crâne de mon fils ».

« Quelqu'un a raté quelque chose, quelque part », dit-elle.

Toute intervention présente un risque

L'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) refuse de commenter les détails du dossier de Mason Woods, mais l'agence confirme avoir offert du soutien à sa famille.

« Nous sommes bouleversés par l'expérience de ce patient et de sa famille. Toute intervention chirurgicale, y compris les chirurgies dentaires, présente un faible risque d'infection. Il paraît que dans ce cas-ci, ce risque s'est manifesté en infection très grave. Nous faisons tout notre possible pour lui fournir les soins hospitaliers dont il a besoin », peut-on lire dans un communiqué publié par l'autorité sanitaire.

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef de l'ORSW affirme qu'il passera en revue la chronologie des soins fournis à Mason Woods et fera un suivi auprès de sa famille.

Avec des informations de Holly Caruk.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !