•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Pologne veut protéger la dernière forêt vierge d'Europe

Des manifestants se sont mobilisés le 17 janvier 2016 pour réclamer la protection totale de la forêt de Bialowieza, en Pologne, après que le gouvernement a annoncé une augmentation des coupes d'arbres.
Des manifestants se sont mobilisés le 17 janvier 2016 pour réclamer la protection totale de la forêt de Bialowieza, en Pologne, après que le gouvernement a annoncé une augmentation des coupes d'arbres. Photo: La Presse canadienne / Alik Keplicz
Associated Press

Le ministère polonais de l'Environnement a décidé de laisser un secteur de la dernière forêt vierge d'Europe à l'abri de toute intervention humaine pour le moment, même s'il est menacé par une infestation de larves qui grugent le bois des arbres.

La forêt de Bialowieza, dans le nord-est du pays, est au coeur d'un débat animé entre les forestiers qui veulent abattre des milliers de mètres cubes d'arbres infestés et les environnementalistes qui recommandent de laisser la nature régler le problème.

Des experts de l'Union européenne qui s'inquiètent du sort de la forêt ont aussi communiqué avec le ministère, a dit le ministre Jan Szysko.

Le ministère a annoncé lundi sur son site Internet qu'une portion de la forêt sera laissée sans intervention humaine, tout en étant photographiée et surveillée. M. Szycko avait déclaré en fin de semaine qu'un tiers de la forêt serait protégé, mais sans préciser quel secteur.

Il a estimé que cette expérience permettra d'identifier la meilleure stratégie à adopter, à savoir d'intervenir ou non.

La coupe d'arbres sera permise ailleurs dans la forêt, qui est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO et recouvre une superficie de 1500 kilomètres carrés en Pologne et au Bélarus. Elle abrite des centaines de bisons sauvages et une soixantaine d'autres espèces de mammifères, dont des daims, des élans, des lynx et des loups.

Greenpeace estime que l'éventualité d'une coupe d'arbres est un « scénario noir ».

La controverse a éclaté quand des forestiers ont demandé une hausse de leurs quotas de coupe pour éliminer les arbres infestés.

Selon les autorités polonaises, une colonie de scolytes, un insecte xylophage, met en péril les arbres sur le site.Selon les autorités polonaises, une colonie de scolytes, un insecte xylophage, met en péril les arbres sur le site. Photo : Peter Andrews / Reuters

International