•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau programme en intervention par la nature et l’aventure à l’UQAC

L'Université du Québec à Chicoutimi

L'Université du Québec à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ajoute une corde à son arc. À compter de l'automne, elle offrira un programme de deuxième cycle en intervention par la nature et l'aventure.

Ce diplôme d'étude supérieure spécialisée (DESS) sera unique au Québec. L'établissement s'est inspiré de ce qui se fait ailleurs dans le monde pour élaborer le programme.

Il permettra aux étudiants d'en apprendre davantage sur l'intervention psychosociale, thérapeutique, éducative et organisationnelle en plein air.

On va aller chercher très très largement des étudiants qui sont intéressés à utiliser cette nouvelle modalité d'intervention et puis on va aussi aller chercher des professionnels actifs.

Manu Tranquart, responsable du baccalauréat en intervention plein air
Manu TranquartAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le professeur Manu Tranquart.

Photo : ICI Radio-Canada

Comme nouvelle clientèle, le professeur Manu Tranquart cite en exemple les travailleurs sociaux ou les psychologues qui souhaiteraient obtenir une certaine spécialisation.

Le cofondateur de la Fondation sur la Pointe des pieds, Mario Bilodeau, a accompagné de nombreuses personnes dans des aventures thérapeutiques. L'ancien professeur est convaincu des bienfaits de cette méthode. « La nature, c'est un retour aux sources, c'est un milieu spirituel, c'est un milieu incroyable pour le développement de la personne, explique-t-il. L'aventure, c'est un dépassement de soi, c'est un défi, c'est le travail d'équipe, la collaboration. »

Compétition

L'UQAC aura toutefois de la compétition. L'Université du Québec à Montréal (UQAM) offrira aussi un programme de deuxième cycle en plein air cet automne. Manu Tranquart n'est pas inquiet. Il affirme que le programme mis sur pied à l'UQAC n'a pas à craindre la comparaison.

L'université régionale a bon espoir de combler les 12 places qui seront disponibles au DESS. Déjà une quinzaine de personnes ont manifesté leur intérêt envers le nouveau programme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !