•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université Laval revoit le visuel de sa campagne de financement

Le pavillon allemand de 1937 et la publicité de l'Université Laval

Le pavillon allemand de 1937 et la publicité de l'Université Laval

Photo : Facebook/La Photolith

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le visuel de la nouvelle campagne de financement visant à souligner les 350 ans de l'Université Laval a été modifié après avoir suscité la controverse, ce week-end. L'image, qui a été publiée dans plusieurs médias, samedi, ressemblait au monument créé par l'architecte nazi Albert Speer lors de l'exposition universelle de Paris, en 1937.

La publicité en question affichait un alérion, comme celui qu'on retrouve sur le drapeau de l'université. Le symbole trônait au-dessus de trois lignes aux couleurs de l'université.

Plusieurs internautes ont rapidement souligné la ressemblance entre le visuel et le monument nazi sur les médias sociaux. Devant le tollé, l'université a annoncé dimanche sur son compte Twitter qu'elle allait modifier le visuel de sa publicité. L'institution a ensuite fait parvenir aux médias une nouvelle version du visuel.

La nouvelle version de la publicité de l'Université LavalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La nouvelle version de la publicité de l'Université Laval

Photo : Université Laval

« C'est une malheureuse ressemblance, explique la responsable des relations avec les médias de l'université, Andréanne Stewart. Ce n'était pas du tout l'idée. L'idée était de propulser la grande campagne et de susciter la générosité des donateurs. Nous sommes désolés d'avoir froissé certaines personnes. »

L'Université Laval a lancé cette semaine la plus importante campagne de financement de son histoire. L'objectif : amasser 350 millions de dollars pour son 350e anniversaire

Déjà, 280 millions de dollars ont été récoltés grâce à ce que les organisateurs appellent la « phase silencieuse » de la campagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !