•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société canadienne-française de Prince Albert demande du financement au CEF

Le président de la Société canadienne-française de Prince Albert, Michel Dubé.

Le président de la Société canadienne-française de Prince Albert, Michel Dubé.

Photo : ICI Radio-Canada/Joshua Vogt

Radio-Canada

La Société canadienne-française de Prince Albert (SCFPA) demande 275 000 $ au Conseil scolaire fransaskois (CSF) pour l'achat d'un édifice afin de poursuivre ses activités communautaires. Cette demande survient près de trois ans après le déménagement de la Société, qui avait son bureau à l'intérieur de l'École Valois de Prince Albert jusqu'en 2013.

Voyant son nombre d'élèves augmenter, l'école avait alors demandé à la Société de libérer les espaces.

Le président de l'organisme, Michel Dubé, affirme avoir besoin du 275 000 $ immédiatement.

Selon M. Dubé, la somme servirait dans un premier temps à effectuer une mise de fonds de 100 000 $ pour l'achat d'un édifice. Du reste, 75 000 $ seraient alloués pour les frais d'avocats, l'inspection et d'autres coûts d'évaluation du bâtiment. Les 100 000 $ restants serviraient à l'achat de nouveaux équipements.

Je pense que la balle est dans le camp du Conseil scolaire, pour voir si eux, ils ont la volonté de continuer à travailler avec nous. Je suis convaincu qu'ils l'ont, mais il faut qu'ils trouvent les moyens de le faire maintenant.

Une citation de Michel Dubé, président de la Société canadienne-française de Prince Albert

Le président de la SCFPA ajoute que son organisme est « au bout de sa période d'adaptation et de transition ». Michel Dubé dit que la Société doit prendre une décision d'ici l'été par rapport à son bail.

Respect d'une entente

En 2013, la SCFPA a dû louer un espace à l'extérieur de l'École Valois de Prince Albert, après une demande de l'établissement de libérer les espaces alors occupés par des organismes communautaires.

Depuis, la Société compose avec des installations qui ne correspondent pas, selon M. Dubé, aux besoins de la communauté fransaskoise de Prince Albert.

Michel Dubé affirme qu'au moment du déménagement en 2013, une entente avait été conclue entre la Société et le Conseil des écoles fransaskoises (CEF). Selon le président de SCFPA, cette entente comprenait notamment le déboursement par le CEF des « frais de déménagement, de réaménagement dans l'édifice temporel que nous louons et dont le bail prend fin cet été ».

Michel Dubé demande au CEF de respecter cette entente.

Au moment de la publication de cet article, le CSF ne s'est pas engagé à fournir la somme de 275 000 $. Le Conseil dit qu'il évaluera la demande et rendra une décision éventuellement.

Selon les informations de Marc-Antoine Bélanger

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.