•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivre seul en forêt : le choix de René Dugas

René Dugas vit seul en forêt au nord de Baie-Comeau depuis 20 ans.

Photo : ICI Radio-Canada/Benoit Jobin

Radio-Canada

Quitter la ville pour aller vivre seul en pleine forêt, c'est le choix qu'a fait René Dugas, un passionné de la nature, qui vit isolé au nord de Baie-Comeau depuis près de 20 ans. 

Un texte de Roxanne SimardTwitterCourriel

Sa maison, située en plein coeur de la forêt boréale, se trouve à plus de 200 km de la ville la plus proche. Elle est alimentée en électricité grâce à une génératrice et à des panneaux solaires. Quant à l'eau, René Dugas la puise dans une source, ou directement dans son lac.

René Dugas vit seul en forêt au nord de Baie-Comeau depuis 20 ans.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

René Dugas vit seul en forêt au nord de Baie-Comeau depuis 20 ans.

Photo : ICI Radio-Canada/Benoit Jobin

Cet amoureux de la nature n'échangerait pour rien au monde ce qu'il considère comme son coin de paradis. « Il y a une liberté que je n'ai jamais retrouvée ni dans les villages ni dans les villes à part que dans le bois », lance-t-il.

Icitte, ç'a pas de prix, je suis comme un oiseau.

René Dugas

Ce n'est pas parce que René Dugas vit en forêt qu'il n'est pas bien installé. Sa maison, il l'a construite avec son frère Robert, petit à petit pendant sept ans.

Sa résidence de 12 pièces est équipée de presque toutes les commodités habituelles.Tout a été réalisé à partir de matériaux récupérés ou qui lui ont été donnés. Il possède une chambre froide, une salle de bains équipée, un grand garage, chauffe au bois et cuisine avec un poêle au propane. Pour son terrain, situé sur les terres de la Couronne, il paie un bail d'environ 300 $ par mois.

Isolé, mais pas coupé du monde

Route vers la maison de René DugasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Route vers la maison de René Dugas

Photo : ICI Radio-Canada/Benoît Jobin

René Dugas n'a pas Internet et il doit parcourir 50 kilomètres pour téléphoner. Chaque mois, il parcourt plus de 500 kilomètres pour faire ses achats à Baie-Comeau.

Malgré cela, il ne se considère pas comme isolé pour autant. Il reste en contact avec sa famille et s'informe de l'actualité en regardant les nouvelles à la télévision, grâce à un lien satellite.

René Dugas est conscient que sa façon de vivre en étonne plusieurs, mais l'opinion des autres lui importe peu.

Y'en a une gang qui dit que je suis capoté. Que ça ne se pouvait pas venir ici, j'allais devenir fou

René Dugas

Pourquoi s'isoler?

Avant, René Dugas travaillait à Montréal, dans le domaine de la construction. Vivre en forêt était un rêve qu'il caressait depuis l'enfance, mais c'est d'abord et avant tout Dieu qui l'a amené à adopter ce mode de vie.

« Un moment donné, quand le Seigneur m'a appelé à marcher avec lui, ben là je me suis aperçu, Seigneur je peux pas marcher avec toi et marcher avec le monde en même temps. Moi j'aimerais ça, c'est un rêve d'enfance, vivre dans le bois, dans les montagnes, au bord des lacs. Il a entendu ma prière », dit-il.

La liberté que j'ai ici, ce n'est pas la liberté que j'ai en bas.

René Dugas
René Dugas est entouré par la nature.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

René Dugas est entouré par la nature.

Photo : ICI Radio-Canada/Benoît Jobin

Même après 20 ans, le paysage qui l'entoure fait toujours rêver cet homme solitaire.

Je regarde ça, des fois je me mets à pleurer. [...] Si j'étais pour finir ma vie ici, ce serait extraordinaire!

René Dugas

Abitibi–Témiscamingue

Art de vivre