•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'histoire de la toile qui a pris 1 million $ en quelques minutes

Radio-Canada

Une toile d'abord attribuée à un artiste inconnu de l'Europe du 19e siècle s'est révélée être l'une des premières œuvres du peintre hollandais Rembrandt van Rijn.

La toile « Le patient évanoui (sens de l’odorat) » de Rembrandt

La toile « Le patient évanoui (sens de l’odorat) » de Rembrandt

Photo : AP/Galerie Talabardon & Gautier

Cette toile était évaluée entre 500 et 800 $ lorsqu'elle a été mise aux enchères au New Jersey l'an dernier.

Le marchand d'art français Bertrand Gautier, lui, connaissait l'identité de son créateur. Malheureusement pour lui et pour son associé, Bertrand Talabardon, un autre courtier a eu la même intuition. En quelques minutes d'appels d'offres au téléphone, le prix de la toile inconnue de Rembrandt s'est envolé. Au terme des enchères, Gautier et Talarbon ont payé un peu plus de 1 million de dollars.

La toile fait partie d'une série représentant les cinq sens. Elle a été intitulée Le patient évanoui (sens de l'odorat) et montre une femme tenant un mouchoir, contenant vraisemblablement des sels odorants, sous le nez d'un jeune homme qui a perdu connaissance après qu'un chirurgien eut effectué une saignée.

Un autoportrait de Rembrandt

Un autoportrait de Rembrandt présenté à la Maison de Rembrandt, à Amsterdam, en 2003.

Photo : AFP / KOEN SUYK

« C'est une grande découverte, qui est absolument fascinante. Il s'agit des débuts de Rembrandt, plus ou moins la première image qu'il ait jamais peinte. Le dessin est un peu brut, les couleurs sont très vives », a déclaré Christopher Brown, un expert en art hollandais à l'Université d'Oxford.

Rembrandt l'a peinte à 18 ou 19 ans, au début de sa carrière, alors qu'il avait terminé ses études à Amsterdam et était retourné dans sa ville natale de Leiden.

Trois des toiles de la série Sens sont déjà connues. Avec la découverte du sens de l'odorat, il ne manque que celle du goût.

Jeudi, l'œuvre restaurée, dorénavant considérée comme une toile de Rembrandt des années 1624-1625, était accrochée à l'entrée du kiosque de la Galerie Talabardon et Gautier à la prestigieuse foire d'art TEFAF de Maastricht aux Pays-Bas.

Une toile « rembrandisée »

La toile n'a pas été précédemment identifiée comme un Rembrandt en raison d'une manipulation effectuée au 18e siècle, soutient le marchand d'art Bertrand Gautier.

Ils savaient qu'il s'agissait d'un Rembrandt, mais ils ne croyaient pas qu'elle ressemblait assez à un Rembrandt. Dans le but d'ajouter une dimension dramatique à l'éclairage, ils ont agrandi la peinture et ont rendu plus sombres ses bordures. Ils ont « rembrandisé » ce qui était déjà un Rembrandt. Aujourd'hui, nous avons la chance de la placer dans son contexte historique.

Bertrand Gautier

Après l'acquisition de cette toile, Bertrand Gautier et Bertrand Talabardon l'ont restaurée et aménagée dans un cadre qui, lorsqu'il est fermé, ne montre que la partie peinte par Rembrandt. Lorsque le cadre est ouvert, les ajouts ultérieurs apparaissent.

Bertrand Gautier montre la nouvelle toile de Rembrandt aux visiteurs de la foire d’art TEFAF de Maastricht

Bertrand Gautier montre la nouvelle toile de Rembrandt aux visiteurs de la foire d’art TEFAF de Maastricht

Photo : AP Photo/Mike Corder

La restauration a dévoilé une autre surprise : la signature que Rembrandt ajoutait lors de ses débuts, l'abréviation RF ou RHF pour « Rembrandt Harmensz fecit » (« faite par Rembrandt »).

Les visiteurs de la foire d'art TEFAF de Maastricht ont pu admirer la toile lors de l'ouverture de l'événement, mais elle n'est déjà plus à vendre : la collection privée Leiden de New York l'a achetée. Elle possède déjà deux des autres toiles de Rembrandt sur les sens.

Bertrand Gautier a refusé de révéler le prix de vente de cette toile retrouvée du peintre hollandais.

Avec les informations de Associated Press

Arts